Des milliards de planètes potentiellement habitables dans notre galaxie

Science

Par Pierre le

Sommes-nous seuls dans l’univers ? Peut-être, peut-être pas… En tout cas, nous pouvons être sûrs que la Terre n’est pas un cas isolé dans l’espace. En effet, une nouvelle étude met en évidence une chose surprenante : il y aurait des milliards de planètes potentiellement habitables dans notre seule galaxie.

Screenshot_5

Un groupe de scientifiques s’est servi du télescope Kepler pour arriver à cette conclusion. Notre galaxie compte 200 milliards d’étoiles dans son giron. Sur ces 200 milliards, 55 milliards peuvent héberger une planète habitable. Les scientifiques se sont basés sur les données récoltées par Kepler au cours des 3 dernières années. 42 000 étoiles ont été observées, 3 538 exoplanètes potentielles ont été repérées. Parmi elles, dix sont rocheuses et sont piles à bonne distance de leur étoile pour être quasi-semblable à la Terre. Et encore, ce ne sont que celles dont l’existence est probante.

Après un rapide calcul basé sur leurs observations, leurs statistiques et leur estimations, ce sont donc 8,8 milliards de planètes au minimum et 20 milliards dans les estimations les plus optimistes qui sont semblables à la Terre et qui pourraient se balader dans notre galaxie. Cela signifie qu’elles sont toutes propices à la vie ? Loin de là. En effet, Geoffrey Marcy, co-auteur de l’étude, précise qu’elles peuvent héberger des conditions très différentes. Leur atmosphère, par exemple, pourraient être trop dense pour être propice à la vie.

Des milliards de planètes, cela laisse tout de même un vaste champs à la vie. Néanmoins, il est encore trop tôt pour le dire, puisque nous restons cloués à la Terre et qu’il est impossible d’aller vérifier ça par nous-mêmes. La première planète potentiellement habitable est en effet située à 12 années lumières d’ici. Autant dire que ce n’est pas la porte à côté. Cependant, Natalie Batalha, qui travaille sur la mission Kepler, précise que dans une cinquantaine d’années, nos instruments seront assez performants pour analyser leur atmosphère et leur surface.

Des milliards de planètes habitables dans la galaxie, ça fait déjà un sacré paquet. Mais lorsqu’on sait que la voie lactée n’est qu’une poussière et qu’il existe des milliards d’autres galaxies dans l’univers observable, qui pourrait être bien plus grandes, ce serait vraiment pas de bol si nous étions tous seuls. Il y a quelques mois, une autre étude, basée sur des statistiques uniquement, avait estimé qu’il y avait 60 milliards de planètes potentiellement habitables dans notre galaxie.

THOH_Kang_and_Kodos

Source: Source