Les cabines téléphoniques vivent leurs derniers mois

Smartphone

Par Gregori Pujol le

Après le minitel, l’essor des téléphones portables et des forfaits à bas prix devrait avoir raison à terme des cabines téléphoniques en France (l’utilisation a chuté de 90% entre 2000 et 2011). À Paris par exemple, France Télécom a engagé un plan de retrait qui prévoit de n’en conserver que 40 pour toute la ville d’ici la fin de l’année 2015.

Au dernier recensement il y avait 5000 cabines dans la capitale, mais en 2015 l’opérateur devrait avoir supprimé un total de 2390 emplacements ! Une ou deux cabines resteront tout de même disponibles dans chaque arrondissement « au nom du service universel. » Ce dernier requiert d’ailleurs une cabine par commune de moins de 1000 habitants et deux cabines par commune de plus de 1000 habitants, les 150 000 cabines de France devraient donc connaitre une coupe bien franche.

CR ladepeche.fr
CR ladepeche.fr
Source: Source