Jacques-Antoine Granjon estime qu’il y a « un problème d’harmonisation fiscale européenne »

Business

Par Jerome Durel le

Jacques-Antoine Granjon, le PDG de Vente-privée, a rencontré en fin de semaine dernière le président de la République. Comme il l’a confié à La Tribune dans un entretien, la fiscalité des entreprises françaises était au cœur de la discussion.

Avec Vente-privée, nous payons par exemple plus d’impôts en France que Google, Apple, Facebook, eBay et Amazon réunis, c’est un gag. Cela freine nos investissements, nos embauches[…]

jag
Jacques-Antoine Granjon. Image : Clubic

Ce ne sont toutefois pas les pratiques d’optimisations fiscales en tant que telles qu’il dénonce, mais l’absence d’harmonisation fiscale européenne. Il prend notamment en exemple Yahoo! qui a récemment quitté la France pour l’Irlande.

Selon lui, cette absence crée un déséquilibre concurrentiel :

Nous subissons la concurrence déloyale de toutes ces sociétés américaines qui profitent des optimisations fiscales européennes.

L’homme espère que les promesses énoncées par François Hollande le 14 janvier lors de ses « vœux à la presse » seront suivies d’effet. Le président de la République avait alors assuré qu’il fallait « harmoniser les règles fiscales » en Europe.