En 2005, Samsung a refusé de racheter Android

Smartphone

Par Pierre le

Android appartient à Google depuis 2005. Pourtant, les choses auraient bien pu être différentes. Un livre, nommé Dogfight : How Apple and Google Went to War and Started a Revolution et écrit par Fred Vogelstein, revient notamment sur la genèse d’Android. On y apprend quelques petites choses. Par exemple, Samsung aurait pu racheter Android, mais a refusé.

Android-King

En 2003, Andy Rubin fonde la société Android. Son idée ? Créer un écosystème mobile qui pourrait être utilisé par différents constructeurs pour aider les développeurs. Mais voilà, Andy Rubin cherche le soutien d’une grosse société pour récupérer des fonds. Il va alors en Corée du Sud présenter son idée à Samsung…

Eh oui, Samsung a été l’une des premières firmes à voir Android. Cependant, lors de la présentation, les gros pontes de la firme coréenne n’ont pas cru un seul instant au projet de Rubin, comme le raconte le livre. L’ouvrage précise même que des rires ont été entendus pendant la présentation et que certains dirigeants se seraient même demandés si le fondateur d’Android ne planait pas. Aujourd’hui, cela peut paraître étonnant. A l’époque, cependant, l’équipe Android ne disposait que de six personnes et le projet étaient des plus ambitieux.

Quinze jours plus tard, Google rachète Android pour 50 millions de dollars, y met les moyens et conquiert le monde de la téléphonie. Un pari qui s’est avéré payant, tant l’OS mobile est partout.

Ironie du sort, Samsung est le fabricant qui vend le plus de smartphones Android à l’heure actuelle. Samsung doit-il s’en mordre les doigts pour autant ? Pas tant que ça. En effet, le destin d’Android aurait pu être bien différent sous l’égide de Samsung. Android n’aurait peut-être pas connu son succès actuel s’il était lié à un seul et unique constructeur.

Source: Source