Un utilisateur sur deux dort avec son smartphone

Evénement

Par Gregori Pujol le

A l’occasion du Mobile World Congress 2014, voici quelques chiffres-clés liés à la mobilité, et issus des dernières études publiées par Symantec (notamment sur les thèmes de la sécurité, des comportements et de la gestion de la mobilité par et pour les entreprises et le grand public).


– En France, 11 % des informations professionnelles sont stockées sur des smartphones et des tablettes. La proportion des informations de l’entreprise auxquelles les utilisateurs accèdent via un terminal mobile est encore plus élevée : les utilisateurs français accèdent à 23 % des informations des entreprises depuis un terminal mobile. La frontière entre utilisation professionnelle et personnelle est d’ailleurs de plus en plus floue : près de 30 % des adultes utilisent leur terminal personnel à la fois pour travailler et pour jouer.

– De même, 35 % des parents laissent leurs enfants jouer, faire des achats ou des téléchargements depuis leurs terminaux professionnels !

– En France, 41 % des utilisateurs de smartphones ont été victimes d’actes de cybercriminalité au cours des 12 derniers mois.

– Près d’un quart des Français utilisateurs d’appareils mobiles (smartphones, tablettes) a déjà perdu ou s’est fait volé son terminal.

– En France, seulement 23 % des utilisateurs de smartphones et 26 % des utilisateurs de tablettes protègent leur terminal avec un logiciel de sécurité basique gratuit ; 60% ne savent pas qu’il existe des solutions de sécurité dédiées aux terminaux mobiles.

– Dans ses Prédictions pour 2014, Symantec indique que près d’un utilisateur sur deux (48 %) va jusqu’à dormir avec son smartphone et se pense totalement épargner de toute menace sur mobile. Or, selon ces mêmes Prédictions, les applications mobiles profiteront de l’insouciance des utilisateurs : en 2014, les applications mobiles elles-mêmes vont être à l’origine de canulars, arnaques et escroqueries en tous genres.

– 23 % des applications disponibles sur Google Play contiennent une forme agressive de publicité mobile, contre 15 % en 2012. D’ailleurs, entre juin 2012 et juin 2013, le nombre de familles de maliciels connues a augmenté de 69 %, et les échantillons connus de maliciels ont été multipliés par presque quatre fois.

graphnorton