[Jeux en ligne] Gamers, soyez grossiers, gameuses, restez polies !

Par Henri le

Les joueurs agressifs auraient plus de chances d’être acceptés que ceux qui sont courtois. C’est en tout cas ce qu’explique cette étude plutôt intéressante. Dans le...

Les joueurs agressifs auraient plus de chances d’être acceptés que ceux qui sont courtois. C’est en tout cas ce qu’explique cette étude plutôt intéressante.

gamer-rage

Dans le cadre de recherches concernant l’impact de l’informatique sur le comportement humain, des chercheurs de l’université de Virginia Tech, de l’Ohio et de Pennsylvanie ont étudié les réactions de nombreux joueur de FPS en ligne. Ils ont pu constater que les joueurs qui s’exprimaient grossièrement étaient mieux acceptés que ceux qui étaient polis, ou ne montraient pas d’agressivité particulière. Une conclusion totalement différente du côté des gameuses, puisque les plus « calmes » seraient bien plus enclines à se faire des nouveaux amis que celle qui empruntent un langage trivial à ces messieurs.

Les parties en ligne ont été effectuées sur Call of Duty : Modern Warfare 3 (sur PS3). Les chercheurs ont créé des comptes utilisateurs, en différenciant clairement les genres, les noms et les différentes attitudes (agressive/passive) avant d’envoyer toutes les requêtes d’amis.

ivory-2014

Comme vous pouviez vous en douter, les requêtes « féminines » ont été plus acceptées que celles des joueurs masculins. Malgré cela, les hommes qui se comportaient le plus mal en ligne (vulgarité, attaques gratuites) ont eu plus de succès que ceux qui laissaient des commentaires positifs ou proposaient de l’aide. Les femmes plus positives étaient en revanche mieux acceptées que leurs homologues un peu trop grossières. Le niveau de jeu n’a visiblement pas influé sur ces choix.

L’étude a permis de conforter l’idée que les requêtes venant de femmes étaient plus acceptées que celles des hommes. Nous avons également constaté que les gameuses arborant une attitude positive avaient plus de succès que les joueuses vulgaires ou agressives. C’est totalement le contraire pour les joueurs masculins.

girl-gamer

D’après l’étude, le jeu en ligne et l’anonymat qui l’accompagne, favoriseraient les stéréotypes machistes.

Ce genre de stéréotypes mis en avant avant par les joueurs de FPS, mais aussi d’autres environnements en ligne encourage la mise en place d’un environnement social qui marginalise et aliène les joueuses. L’anonymat procuré par le jeu en ligne engendre l’approbation de certaines attitudes de groupe, et l’amplification de stéréotypes dits sociaux.

Vous l’aurez compris, la prochaine fois, comportez vous comme votre genre vous l’indique ! C’est une boutade, évidemment.

Via Science Direct & Gamasutra

stopwatch 8 min.