Selon le co-fondateur de Sledgehammer Games, la communauté des joueurs de Call of Duty n’est ni toxique, ni misogyne

Par Fabio le

Michael Condrey, que nous avons d’ailleurs interviewé il y a quelques jours, avoue avoir peu de tolérance pour les mauvais comportements. Heureusement, la communauté des joueurs de Call of Duty dans son ensemble est, selon lui, tout à fait respectueuse de son prochain.

Call of Duty AW

C’est ce que le monsieur a déclaré à BBC Newsbeat.

Je ne caractériserai certainement pas la communauté des fans que je connais et avec qui j’ai eu le plaisir d’échanger comme toxique ou misogyne. La communauté dans son ensemble est saine, investie et réfléchie, comme n’importe quelle communauté autre que dans le jeu vidéo.

Michael Condrey n’est pas dupe pour autant, et souligne que des comportements nauséabonds existent néanmoins, comme partout.

Dans les extrêmes de nombreuses communautés de la société, on trouve des mauvais comportements.

Avant de mettre les joueurs qui polluent les autres en garde.

Les comportements toxiques, le langage abusif, les emblèmes inappropriées, je ne veux pas voir ça dans notre jeu. Nous avons une tolérance plutôt faible pour tous ces mauvais comportements.

Pour rire, on avait dressé le Top 5 des communautés les plus rageuses, et la communauté des FPS arrivait en seconde position. Mais c’était pour rire. En vrai, si la communauté des joueurs de FPS a parfois mauvaise presse, on pense quand même que la plupart des joueurs sont des individus civilisés.

Source: Source
stopwatch 5 min.