Facebook, les requêtes gouvernementales en hausse

Sur le web

Par Elodie le

Fin août 2013, Facebook dévoilait son Global Government Request Report, rapport semestriel qui recense les demandes effectuées par les gouvernements du monde entier à la firme de Menlo Park. Son troisième rapport vient d’être publié, les requêtes gouvernementales sont en hausse, dont celles de la France.

facebook-rapport_transparence_requetes_gouv

Les révélations d’Edward Snowden ont plongé les géants du web dans une crise de confiance, celle de leurs clients. À l’image de Facebook, Microsoft Apple, Yahoo! ou encore LinkedIn publient désormais leur rapport de transparence dans lequel ils communiquent sur les requêtes reçues par divers gouvernements et émises dans le cadre de FISA. Twitter y est toujours empêché.

transparency_requetes_gouv_france
capture d’écran

Lors du premier rapport publié par Facebook, le nombre total de demandes était de 26 607 demandes, les États-Unis se trouvaient en tête des pays demandeurs avec un peu moins de 12 000 demandes. La France prenait la 6e place avec 1 547 demandes sur 1 598 comptes pour un taux d’acceptation de 39%.
Aujourd’hui, le premier constat qui frappe à la lecture de ce rapport, c’est la hausse continue de ces requêtes qui atteignent aujourd’hui le nombre de 34 946 demandes, soit une hausse de 24% par rapport au précédent semestre.
Entre juillet et décembre 2013, 1 661 demandes françaises ont été faites sur 1 845 comptes et 34% ont donné lieu à une transmission de données. Par ailleurs, 80 contenus ont été restreints « en vertu des lois locales interdisant le négationnisme ».

Pour ce dernier rapport, les requêtes de la France ont encore une fois effectué un bond passant à 2 249 au total sur 2 599 comptes pour un taux de réponses et de contenus restreint moindre cette fois ci, 30,24% et 22 contenus. La France est le 4e pays à effectuer le plus de demandes.

facebook_request_gov_usa
capture d’écran

Les États-Unis arrivent toujours en tête du classement, ses requêtes n’ont cessé d’augmenter, passant de 11 000 en 2013 à 15 433 demandes effectuées entre janvier et juin 2014 sur 23 667 comptes. Dans 80,15% des cas ces demandes ont généré des données.

Le conseiller juridique adjoint de Facebook, Chris Sonderby, confirme dans un communiqué : « Depuis notre premier rapport nous avons observé une augmentation des requêtes gouvernementales pour des données ainsi que pour la restriction de contenus », qui a elle augmenté de 19%.

Ces résultats s’inscrivent dans un climat de défiance entre les défenseurs d’Internet et ceux qui considère qu’Internet est un outil à double tranchant notamment dans les affaires de terrorisme. Le projet de loi anti-terroriste vient d’être validé et prévoit notamment le blocage administratif de certains sites faisant l’apologie du terrorisme.

Source: Source