Piratage et chantage chez Sony Pictures

Sur le web

Par Elodie le

Les piratages de données sensibles semblent être de mise ces derniers jours. À l’inverse d’Anonymous, ceux ayant opéré chez Sony Pictures ont ajouté une corde à leur arc, le chantage.

sony_piratage_chantage_GOP

Rien à voir avec les attaques en ligne menées par Anonymous ces derniers jours (contre le Ku Klux Klan -#OpKKK- et la gendarmerie française -#OpAntiRep- notamment), ceux à l’origine du piratage chez Sony Picture se font appeler GOP, pour « Guardian of Peace ». Cependant, la paix ne semblent pas être leur objectif premier. Objectif d’ailleurs encore difficile à définir.

Lundi, Sony Pictures a vu les ordinateurs de ses studios de cinéma américains être pris pour cibles par des hackers. Dans l’impossibilité de prendre le contrôle de leur machine, les employées de Sony n’ont pu que constater le piratage de leur ordinateur d’où s’affichait ce message :

Nous vous avons déjà mis en garde et ce n’est que le début.
Nous continuerons jusqu’à ce que notre demande soit satisfaite.
Nous avons obtenu toutes vos données internes incluant vos secrets.
Si vous n’obéissez pas, nous publierons ces données au monde entier.
Vous avez jusqu’au 24 novembre à 23h00 GMT pour décider.

Au chômage technique, les employés ont été priés de rentrer chez eux. Cette menace était suivie de plusieurs liens renvoyant vers des fichiers .zip qui contiendraient des données financières, protégés par des mots de passe, selon les informations de The Next Web mais également des mots de passe et identifiants Twitter (Deadline), ce qui a permis à GOP de pirater certains comptes d’employés de Sony, qui a repris la main dessus depuis.

sony_pictures_hacked_by_gop (2)

Certains membres de Reddit auraient décortiqués ces dossiers et révélé qu’ils contenaient de la documentation administrative : fichiers mp3, adresses email, mots de passe de bases de données, documents budgétaires, inventaires techniques, etc.

À l’expiration de l’ultimatum lundi soir, aucune revendications précises n’avaient été fournies, du moins officiellement, les négociations sont peut-être, elles, couvertes du sceau du secret. Sony a d’ores et déjà précisé enquêter sur « un incident informatique ». Une enquête a été ouverte et l’ensemble des ordinateurs ont été déconnectés d’Internet.

Source: Source