[TAS] Il provoque volontairement un bug tellement énorme dans Super Mario World que c’est un autre jeu qui se lance

Par Corentin le

Les blocs TAS (Tool Assisted Speedrun) durant l'AGDQ, c'est souvent l'occasion de voir de grands malades à l'œuvre. S'il avait déjà été prouvé pendant l'AGDQ 2014...

Les blocs TAS (Tool Assisted Speedrun) durant l’AGDQ, c’est souvent l’occasion de voir de grands malades à l’œuvre.

TAS-Super-Mario-World

S’il avait déjà été prouvé pendant l’AGDQ 2014 qu’il était possible de reprogrammer entièrement Super Mario World sans toucher à la ROM, cette année, le délire est allé beaucoup plus loin. En effet, dans la vidéo ci-dessous, un homme et son robot, vont réussir à lancer Super Mario Bros. (NES) avec une Super NES et une cartouche de Super Mario World. Il s’agit d’une version commerciale du jeu tout ce qu’il y a de plus classique et d’une Super NES tout à fait banale.

(La tentative réussie commence à 4’00".)

Comment est-ce possible ? Hé bien, c’est grâce au robot qui est branché sur les ports manettes de la console. Son nom est TASbot et il ne fait rien d’autre que de réciter les commandes qu’on lui a données au préalable. Ainsi, il ne sera pas capable de faire quelque chose de techniquement impossible pour la console, comme envoyer des inputs qu’une manette ordinaire ne pourrait pas envoyer.

Sauf qu’il le fera avec une rigueur impossible pour l’homme. Par exemple, il sera capable d’appuyer sur A sur une frame bien précise (1/60e de seconde), puis d’appuyer sur X sur la suivante, puis de faire Y, select et L simultanément sur celle d’après, sans jamais se tromper. Il reproduit simplement la séquence qu’on lui a demandé de faire avec une précision mécanique, exactement comme un orgue de barbarie.

Grâce à des circonstances savamment étudiées et reproduites par le robot, le TASseur est capable de créer un glitch tellement énorme dans le jeu qu’il sera capable de manipuler la RAM de la machine, en décalant les données vers la droite ou vers la gauche par exemple. Ce type de glitch se nomme manipulation de mémoire et permet aux TASseur de déclencher directement les crédits de fin dès le premier niveau d’un jeu quand ils cherchent à le terminer le plus rapidement possible.

Le moment précis ou la "reprogrammation" du jeu commence.
Le moment précis ou la “reprogrammation” du jeu commence.

Une fois la manipulation de mémoire enclenchée, le robot va ensuite entrer un nombre imposant d’inputs afin de manipuler toutes les données du jeu pour coder entièrement Super Mario Bros, soit, un jeu entièrement différent. Le jeu est jouable en intégralité, propose la même physique et les mêmes fonctionnalités. Il souffrira simplement de quelques bugs graphiques et d’une banque sonore modifiée, ce qui est logique puisque la console n’a pas accès au chipset de la NES.

Pour comprendre comment tout cela fonctionne dans le détail, je vous recommande cet épisode de Speed Game qui vous expliquera le pourquoi du comment. C’est long, mais très intéressant.

> Via moi et mes cernes qui sommes restés jusqu’à 3 heures du matin devant le stream de l’AGDQ.

2 min.