[Cocorico] Ses détracteurs envoient la police chez lui en plein stream

Par Corentin le

Bon, ça y est. Goddbye SWATting, bonjour RAIDage ou GIGNage. Cette pratique puante vient de frapper un streamer français.

Bibix GIGN

C’était il y a deux jours, je vous parlais de ce vétéran de l’US Air Force chez qui on avait envoyé le SWAT par désir de vengeance. Ah ah ! Sacrés Américains, toujours aussi violents, toujours aussi idiots, aucune chance que ça arrive en France un truc pareil ! Ah ah !

Bon. Apparemment. C’est arrivé.

Le streamer Bibix a vu débarquer une brigade d’intervention chez lui pendant qu’il était en train de steamer devant plus de 2 000 personnes.

Après l’interpellation, Bibix a rassuré son public sur Twitter en expliquant que tout allait bien.

L’hypothèse d’un fake est évidemment toujours possible. Certains détails de la vidéo font d’ores et déjà jaser, comme le fait que la description parle du GIGN alors qu’il y a écrit « Police » sur la tenue de l’agent qu’on voit à l’écran (d’aucuns pensent d’ailleurs qu’il s’agit de la brigade de protection des mineurs). Toutefois, avec la multiplication de cas de SWATting aux États-Unis, il ne serait guère étonnant de voir ce phénomène traverser l’Atlantique.

Les lanceurs d’alerte, dans le cas présent, feraient partie de la communauté autour du site de chat en ligne ViolVocal, d’après le titre de la vidéo et sa description sur YouTube. Si vous ne connaissez pas ViolVocal, vous connaissez peut-être son plus illustre représentant, Grégory « Ulcan » Chelli (il a même sa page Wikipédia). Il s’est rendu tristement célèbre récemment pour avoir organisé des DDOS contre des sites d’informations en ligne comme Rue89 et procédé au harcèlement de l’entourage de certains journalistes.

Le site est également spécialisé dans la récolte d’information par voie policière. Les utilisateurs du site se font ainsi passer pour des policiers et récoltent directement les informations via le STIC, le fichier des infractions constatées.

Étant donné que le collectif autour du site se spécialise dans la « manipulation » des forces de l’ordre et connaissant le contexte sécuritaire tendu autour des attentas de Charlie Hebdo en ce moment, il n’est pas très compliqué d’imaginer quel mensonge ViolVocal a pu utiliser pour faire en sorte que les forces d’intervention débarquent chez Bibix.

Enfin, rappelons qu’en France, d’après le Code pénal, prévenir la police pour rien est passible de 2 ans de prison et de 30 000 euros d’amende. À garder en tête si d’autres cas de RAIDage se produisaient en France.

> Via Gamer-network

stopwatch 2 min.