Les numéros de passeport d’Obama, Merkel, Cameron et Poutine divulgués par erreur

Sur le web

Par Elodie le

Les numéros de passeport et de visa de quelque 31 leaders mondiaux présents au G20 à Brisbane, en Australie, en novembre dernier, ont été divulgués par erreur par les services d’immigration australiens. Une fuite qui serait contenue.

numéros_passeport_Obama_Merkel_Cameron_divulgués_erreur

Lors du dernier G20, les leaders mondiaux étaient réunis sur fond de crise économique, sanitaire avec l’épidémie d’Ebola et de réchauffement climatique. La crise ukrainienne avait pris le rôle de l’invité indésirable lorsque Vladimir Poutine avait quitté la table des négociations menées par Merkel et Hollande avec fracas.

Aujourd’hui, The Guardian révèle qu’un mail contenant, entre autres informations personnelles (nom, prénom, date de naissance, etc.), les numéros de passeport et de visas de l’ensemble des leaders mondiaux conviés, mais également des dirigeants du FMI (dont Christine Lagarde), de la Banque Mondiale, et de l’ONU a été envoyé par erreur à un mauvais destinataire.

Ainsi, l’ensemble de ces informations a fuité vers… les organisateurs de la Coupe d’Asie des nations, événement footballistique qui s’est déroulé en début en Australie.
Une simple « erreur humaine » serait à l’origine de la fuite. Des informations potentiellement dans la nature et à la portée de n’importe qui. Pourtant, cette perspective n’inquiète pas le ministère de l’Immigration.

En effet, l’email reçu aurait été immédiatement effacé par le mauvais destinataire selon l’échange de mail effectué entre les services d’immigration et le commissariat à la protection de la vie privée dont The Guardian publié le contenu.

Un responsable de l’immigration précise dans l’email qu’il ne « ne pense pas que cet email puisse être accessible, recouvrable ou stocké ou quoi ce soit dans leur système ».
C’est pourquoi les services concernés n’ont pas jugé nécessaire de prévenir les chefs d’État et de gouvernement concernés et ont préféré garder l’information secrète.

« Étant donné que les risques de fuite sont très faibles et que des actions ont été menées pour limiter la distribution ultérieure du mail, je ne considère pas comme nécessaire d’informer les clients de cette fuite » estime ainsi l’agent.

Cependant, comme le note The Guardian, cette décision de non-divulgation contrevient aux lois de certains pays, dont la France, la Grande-Bretagne ou encore l’Allemagne, qui obligent à notifier les violations de données personnelles aux différentes personnes concernées. Le mail du ministère de l’Immigration ne précise pas si cette notification a eu lieu.