Tim Cook dénonce ces lois sur la « liberté religieuse » légalisant la discrimination

Apple

Par Elodie le

Dans une tribune publiée dans le Washington Post, le boss d’Apple dénonce les lois de son pays qui permettent à des entreprises de discriminer en toute légalité certains groupes comme les homosexuels sous couvert de « liberté religieuse ».

Tim_Cook_dénonce_loi_discrimination_homosexuel

Si on connait les États-Unis comme étant le pays chantre du libéralisme, cette doctrine s’applique dans nombre de domaines et génère parfois des situations paradoxales.
Tim Cook dénonce ainsi les lois qui permettent aux entreprises de refuser des clients homosexuels et autres groupes sous couvert de « liberté religieuse », protégée par le tout puissant Premier amendement.

Cet amendement prévoit d’interdire au Congrès l’adoption de loi limitant la liberté de religion et certains groupes s’en servent pour justifier des pratiques discriminatoires à l’encontre des homosexuels.

Le 26 mars, Mike Pence, gouverneur de l’Indiana, a ratifié un texte permettant aux entreprises de son État de refuser de servir certaines personnes au nom de leur croyance religieuse. Lors de cette ratification à huit clos, religieuses catholiques, juifs orthodoxes et d’autres groupes conservateurs étaient présents selon France Info.
Néanmoins le gouverneur se défend d’avoir promulguée une loi discriminatoire, il estime cependant que « de nombreuses personnes ayant la foi ont le sentiment que leur liberté religieuse est attaquée par le gouvernement ».


19 autres États américains auraient un texte similaire dans leur corpus législatif et près de 100 projets de loi prévoit ce type de discrimination dans leur texte.
Le gouverneur d’Arizona, Jan Brewer, aurait quant à lui opposé son veto à un texte sur la liberté religieuse l’année dernière après de vives protestations émanant du public et de plusieurs compagnies dont Apple, précise The Verge.

Pour Tim Cook, ces projets de loi « rationalisent l’injustice en prétendant défendre quelque chose de cher pour beaucoup d’entre nous. Ils vont à l’encontre même des principes fondateurs de notre nation et ils ont le potentiel d’annuler des décennies de progrès vers une plus grande égalité. »

Ajoutant : « J’ai beaucoup de respect pour la liberté religieuse. J’ai été baptisé dans une église baptiste et la foi a toujours été une partie importante de ma vie. Je n’ai jamais appris, et je ne crois pas, que la religion devrait être utilisée comme une excuse à la discrimination. »

Tim Cook a fait son coming out l’année dernière en jugeant que « si quelqu’un entend que le patron d’Apple est gay et que cela peut l’aider à accepter ce qu’il ou elle est, lui donner du réconfort lorsqu’il ou elle se sent seul ou inciter les gens à se battre pour l’égalité, cela vaut le coup que je parle de ma vie privée. »

Pour le patron d’Apple, ce type de lois ne porteront pas uniquement préjudice à la communauté homosexuelle, mais « nuira à l’emploi, la croissance et la vitalité économique ». En effet, plusieurs firmes ont annoncé leur mécontentement et n’excluent pas de revoir leurs investissements dans les États où cette loi sera appliquée, à l’instar du groupe Salesforce nous précise France Info.

Par ailleurs, de nombreuses personnalités ont exprimé leur indignation sur la toile dont Ashton Kutcher.

Alors que le mariage homosexuel est reconnu dans 32 États, dont la Californie, un avocat californien propose un référendum appelant au meurtre des homosexuels et à l’interdiction de la sodomie. Une proposition justifiée afin de se prémunir de « la juste colère de Dieu du fait de notre tolérance insensée envers le mal qui se répand parmi nous ». Une proposition que les autorités seront obligées de soumettre à la population si elle recueille 365 000 signatures dans un délai de 180 jours.

Source: Source