Avec les licences Nintendo, la société DeNA espère gagner gros. Très gros.

Par Henri le

L’annonce d’un partenariat avec Nintendo donne des ailes à DeNA, qui ne se cache pas de vouloir gagner beaucoup d’argent grâce à ses nouveaux jeux mobiles....

L’annonce d’un partenariat avec Nintendo donne des ailes à DeNA, qui ne se cache pas de vouloir gagner beaucoup d’argent grâce à ses nouveaux jeux mobiles.

150317imario-640x360

Si la divulgation d’un partenariat avec DeNA le 17 mars dernier a permis de faire significativement monter l’action de Nintendo, chacune des deux parties espère y trouver son compte. Et si la société spécialisé dans les titres mobiles n’a pas encore défini d’objectifs financiers précis, elle espère engranger 25 millions de dollars par mois. Isao Moriyasu, directeur général de DeNA, a confié ses espérances lors d’une interview donnée à Reuters.

On a envie de créer des jeux qui seront joués par des centaines de millions de joueurs. On veut créer plusieurs hits plutôt que d’essayer de réussir avec une seule grosse IP. […] On n’a pas encore parlé à Nintendo de nos objectifs financiers, mais chez DeNA, notre plus grand succès a rapporté 3 milliards de yens (25 millions d’euros) en un mois, et on aimerait dépasser cela.

630x

En faisant référence à son jeu, Kaito Royale, petit triomphe au Japon, Moriyasu ne cache pas ses ambitions. Et la réussite de Sega sur le même segment indique que ces objectifs pourraient bien être réalisables avec la puissance de la marque Nintendo.

Reste à voir comment les deux entreprises vont se partager les bénéfices, mais certains analystes auraient indiqué à Reuters que Big N devrait récupérer 70% des bénéfices. Si un seul de ces titres rencontrait le succès de Kaito Royale, ce qui semble très probable, Nintendo récupèrerait plus de 2 milliards de yens en prêtant ses licences. Il faudra néanmoins que la firme fasse attention à la qualité de ces jeux mobiles, si elle ne veut pas voir son image de marque en prendre un coup.

nintendo-se-lance-dans-le-mobile-avec-dena-ME3050433849_1

Le géant nippon a donc décidé d’écouter les appels répétés des investisseurs qui désiraient une migration vers le mobile, bien que cette décision comporte des risques que nous évoquions en détail dans une récente chronique.

Que pensez des objectifs financiers de DeNA, et du risque pris par Nintendo ?

stopwatch 4 min.