Nintendo galère à vendre des consoles, mais finit l’année fiscale dans le vert

Par Corentin le

Batiment Nintendo

L’année fiscale qui s’est achevée le 31 mars dernier permet à Nintendo de renouer avec les bénéfices sur quatre trimestres consécutifs. Ainsi, le yen faible aidant et sur ce 4e trimestre, les ventes s’élèvent à 106,8 milliards de yens (795,42 M€) contre 72,61 milliards (540 M€) l’année dernière. C’est un peu au-dessus des attentes des analystes qui s’attendaient davantage à 94,13 milliards de yens.

Ainsi, le revenu net sur ce trimestre s’élève à 17,6 milliards de yens (131 M€). C’est évidemment mieux que la perte nette de 19,18 milliards de yens (142,7 M€) qu’avait connue l’entreprise sur la même période l’année dernière. Quant à l’année fiscale dans son intégralité, elle voit Nintendo enregistrer des ventes nettes de 549,78 milliards de yens (409,2 M€), un résultat opérationnel de 20 milliards de yens (148,8 M€) et un revenu net de 30 milliards de yens (223 M€).

Cependant, ce n’est pas particulièrement la vente de consoles qui ont permis à Nintendo de gagner de l’argent. Sur l’intégralité de l’année fiscale 2014-2015, la firme n’aura réussi à vendre que 8,73 millions de 3DS (contre 12,24 millions l’année précédente) et 3,38 millions de Wii U (ce qui est un peu mieux que les 2,72 millions de l’année précédente). Au total, la 3DS se sera vendue à hauteur de 52,06 millions et la Wii U s’arrêtera juste sous la barre des 10 millions avec 9,54 millions de machines écoulées.

Les grosses sorties de l’année dernière (Pokémon ROSA, Super Smash Bros., Mario Kart 8) ont forcément aidé à maintenir Nintendo dans le vert. Mais c’est certainement le succès des amiibos qui ont fait le plus gros des ressources de l’entreprise.

Mario Luigi NSMB2

Nintendo cherche cependant de nouveaux moyens de rentabiliser son riche catalogue. Il y a quelques mois, la société avait annoncé vouloir se lancer dans le marché du mobile grâce à une collaboration avec DeNA, une société spécialisée dans les free-to-play, pour le plus grand bonheur des investisseurs. Ses prévisions pour l’année prochaine sont ainsi plus optimistes.

« De surcroît, une nouvelle source de revenus est attendue de la part d’une application de jeux prévue pour smart devices et qui sera disponible cette année. Grâce à ces efforts, nous attendons, pour l’année fiscale se terminant le 31 mars 2016, des ventes nettes de 570 milliards de yens, un résultat d’exploitation de 50 millions de yens, un revenu ordinaire de 55 milliards de yens et un bénéfice attribuable aux propriétaires de la société mère de 35 milliards de yens. »

Nintendo a également annoncé aujourd’hui sa collaboration avec les parcs d’attractions Universal. Comme je vous le disais, ça se diversifie comme ça peut.

> Via Venture Beat
> Le rapport complet

stopwatch 2 min.