PopCorn Time souhaite ouvrir une version légale

Sur le web

Par henel le

ob_5c6f20_popcorn-time-header-copy-664x374

Lors d’une interview avec le Nouvel Obs, Watdafox, l’un des développeurs travaillant sur PopCorn Time, a annoncé qu’une version « légale » pourrait voir le jour.

Une annonce surprenante de la part de PopCorn Time, l’antagoniste de Netflix qui propose la plus grande vidéothèque en ligne pour pas un rond et illégalement. Proposer du contenu légal, c’est s’acquitter des droits d’auteur ou encore de n’utiliser que des films tombés dans le domaine public. Voire s’arranger avec des cinéastes en herbe afin de mettre leurs productions en avant. Nous ne sommes pas persuadés qu’avec ces options le catalogue sera florissant. En tout cas pour le moment puisque le projet a pour vocation, comme l’original, d’être gratuit.

« Nous travaillons actuellement sur une version de PopCorn Time qui ne proposera que du contenu légitime. Nous recevons beaucoup de demandes de jeunes cinéastes qui souhaitent utiliser notre plateforme pour diffuser leurs créations. Le problème, c’est qu’il n’y aura pas d’argent à la clé, puisque notre logiciel est entièrement gratuit. Nous réfléchissons donc à mettre en place un système de donations. »

Alors exit le modèle gratuit, et bienvenue au modèle hybride permettant de faire des dons. Ça fait un peu penser du crowdfunding … mais pourquoi pas. Quelques plateformes exclusivement dédiées au cinéma existent: Touscoprod ou encore feu People for Cinema (qui a rejoint Ulule).

Au cours de l’échange, PopCorn Time se retrouve souvent comparé à Netflix. Après tout, les deux proposent le même contenu avec des options similaires (langue, sous-titre, qualité d’image). Alors pourquoi PopCorn Time attire tant de monde ? Pour Watdafox, même si la gratuité pèse (énormément) dans la balance, ce n’est pas cela qui attire le plus les utilisateurs. Non. C’est sa liberté. Tout l’inverse de Netflix qui, malheureusement, dispose de trop nombreuses restrictions territoriales (limitant ainsi son catalogue):

« Il y aura toujours des internautes qui voudront tout gratuitement. Et si les limitations de Netflix [comme la chronologie des médias, qui réduit le catalogue], étaient supprimées, la plateforme cartonnerait ! De même, si les studios de cinéma s’unissaient pour proposer une offre avec autant de contenus que PopCorn Time, sans aucune restriction territoriale, et pour 20 ou 30 euros mensuels, ça serait le buzz ! Le problème, ce n’est pas le prix du contenu, mais son accessibilité. Mais, à ne vouloir prendre aucun risque, on s’embourbe. C’est ce qui arrive au cinéma. »

Il n’y pas encore d’offre « légale crédible » selon le développeur. Alors imaginons que PopCorn Time prenne les devants: dans un premier temps, il crée une version pour les films indé’, puis,dans un second temps, arrive à sortir une plateforme sans restrictions de zones, ultra complet, méga ce que vous voulez. À ce moment là, peut-être, le piratage subira un gros frein. En attendant …

18/03 POPCORN TIME – NOUVEAU MONDE de France Info

Source: Source