Le site de l’US Army piraté par l’Armée Électronique Syrienne ?

Sur le web

Par Elodie le

L’US Army a annoncé la fermeture temporaire de son site Internet, victime d’une attaque informatique lundi 8 juin revendiquée par l’Armée Electronique Syrienne.

site_us_army_piraté_armée_électronique_syrienne

Depuis plusieurs mois, des hackers s’en prenant aux intérêts américains mais également à pléthore de grands médias internationaux, se revendiquent de l’Armée Electronique Syrienne. Nouveau trophée à son tableau de chasse, le site officiel de l’US army, l’armée de terre américaine.
Lundi 8 juin, l’US Army a annoncé avoir été victime d’une cyberattaque revendiquée par un groupe se réclamant de l’Armée Electronique syrienne (AES), soutien de Bachar Al-Assad.

Cette attaque informatique a provoqué la fermeture temporaire du site. Constatant qu’un contenu de son site avait été « compromis, l’armée de terre “a pris les mesures préventives appropriées pour s’assurer qu’il n’y avait pas de vol de données de l’armée, en fermant son site internet temporairement”, a-t-elle précisé dans un communiqué de presse.

Le Monde, en janvier, suivi quelques jours après par CNN, mais aussi le New York Times, le Washington Post, The Guardian ou encore Microsoft, Skype et même le président Barack Obama, voici plus d’un an, tous ont eu à subir les foudres de l’AES.

Le compte revendiquant l’attaque ayant visé l’US Army a diffusé un message sur le site dans un anglais approximatif dénonçant le programme de formation de rebelles syriens modérés par le gouvernement américain. « Vos chefs admettent qu’ils entraînent les gens qu’ils vous envoient combattre au prix de votre vie », ont-ils ainsi clamé.

Les comptes Twitter et Facebook du CENTCOM (le commandement militaire au Moyen Orient et en Asie Centrale) ont également été piratés, mais par des djihadistes se réclamant du “cybercaliphate” du groupe Etat islamique.