Zero Escape 3 a été annoncé ce week-end et vous devriez vous sentir concerné

Par Corentin le

Zero Escape 3 Annoncé

Après une loooooooongue phase de teasing, le site 4infinity tenu par l’éditeur américain Aksys Games a dévoilé son secret (de polichinelle, disons-le) et a annoncé Zero Escape 3, le dernier épisode de la trilogie initiée par les jeux 999 (DS) en 2009 et Virtue’s Last Reward (3DS et PS Vita) en 2012.

Zero Escape est une série de jeux hybrides, mi-visual novel mi-escape room, extrêmement bien écrite. Non contente d’avoir une histoire incroyable, elle parvient également à mêler game design et narration comme aucun autre jeu ne l’avait fait avant elle. Vous révéler comment fonctionne le game design de Virtue’s Last Reward reviendrait à vous spoiler l’histoire. C’est vous dire à quel point cette série de jeu a compris comment fonctionne le média jeu vidéo. La fin de ce deuxième opus laissait par ailleurs le joueur sur un cliffhanger qui offrait un boulevard pour un dernier épisode.

Toutefois, malgré l’excellence de cette série, voir une conclusion à la licence était loin d’être gagné, car, disons-le clairement, ces jeux ont été des fours d’un point de vue commercial. Ils se sont si peu vendus que l’auteur de ces jeux, Kotaro Uchikoshi, était extrêmement pessimiste sur l’avenir de la série quelques mois après avoir constaté l’échec de Virtue’s Last Reward. Au début de cette année, il avait laissé entendre que
« certains de ses projets allaient finalement connaître un aboutissement », ce qui avait rallumé un peu d’espoir dans ceux qui voulaient voir la trilogie se conclure.

C’est maintenant chose faite, Zero Escape 3: Zero Time Dilemma a été annoncé lors d’une conférence tenue par Aksys lors de l’Anime Expo qui s’est déroulée la semaine dernière. Il narrera évidemment les événements se déroulant entre le premier et le second épisode et ainsi que la propagation d’un certain virus. Il est prévu pour l’été 2016 sur PS Vita et 3DS au Japon et aux États-Unis. Évidemment, aucune estimation pour l’Europe pour le moment.

L’engouement n’a jamais été aussi fort.

stopwatch 6 min.