Qualcomm obligé de trancher dans ses effectifs après un bilan financier peu brillant

Business

Par henel le

Qualcomm-at-CTIA-Logo

Chez Qualcomm, c’est la crise. La société qui équipe en SoC la plupart de nos smartphones supprime 15 % de ses effectifs et dévoile son bilan financier.

Le groupe Qualcomm termine son troisième trimestre fiscal. Son CA atteint les 5,8 milliards de dollars pour le Q3, soit 14 % de moins que l’année dernière à la même période et -16 % par rapport au trimestre dernier. Nous constatons qu’il obtient un bénéfice d’exploitation à hauteur de 1,2 milliard de dollars, un chiffre très inférieur à celui de l’année dernière, 2,1 milliards de dollars (-43%). De même, son bénéfice net passe de 2,2 milliards en 2014 à 1,2 milliards en 2015 sur la période Q3. Nous pouvons dire que Qualcomm essuie de lourdes pertes ce trimestre-ci.

Qualcom 2015 Q3

Une baisse de CA et de bénéfice qui peut s’expliquer par la chute des ventes de puces. La division des puces justement subit une chute de 74 % de son bénéfice imposable sur un an et de 22 % pour son CA.

Qualcomm réagit en effectuant des suppressions de postes. Il s’apprête à supprimer 15 % de ses effectifs. Ce qui signifie que 4 500 de ses 30 000 salariés vont partir. Cette action va lui permettre de sauvegarder 1,4 milliard de dollars par an d’ici septembre 2016. De plus, les locaux pourraient être réduits. On cherche à faire des économies. A contrario, le responsable Steve Mollenkopf a annoncé continuer à vouloir investir 4 milliards de dollars en recherche & développement.

De plus, l’entreprise envisagerait de se restructurer, en divisant ses activités. Une décision poussée par l’actionnaire Jana, qui dispose de 6 % de son capital. A priori, nous pouvons nous attendre à voir d’un côté la conception de chipsets et de l’autre, une branche exploitant des brevets. Les décisions seront apportées au plus tard à la fin du mois de décembre 2015. A noter que Qualcomm a voulu tenter l’expérience en 2000, mais rien n’a été fait.

Récemment, l’entreprise avait rencontré d’énormes problèmes de surchauffe, avec son Snapdragon 810, poussant même certains fabricants comme Samsung à le délaisser complètement. Qualcomm tente de rectifier le tir avec le Snapdragon 815, censé chauffer moins vite. Rappelons aussi que la commission européenne est sur le dos de Qualcomm, car suspecté de « position dominante ». Bref, Qualcomm est dans la panade.

Source: Source