HEVC pourrait dépasser le MPEG grâce à la 4K

Business

Par henel le

Hevc

Un nouveau groupe industriel, HEVC Advance, menace de réclamer des royalties sur le codec HEVC, qui permet le stream en haute résolution, dont la 4K, et qui réduit la bande passante utilisée par deux.

HEVC Advance demanderait des royalties à hauteur de 0,5 %, des revenus générés par les broadcasteurs utilisant le codec HEVC.

Jusqu’ici, le streaming passait souvent par le codec H.264, un standard sur lequel pèsent de nombreux brevets et redevances. Parmi le consortium nommé MPEG LA, qui détient ces brevets, nous retrouvons Samsung, Apple ou encore Fujitsu. Le codec était intéressant pour YouTube et Netflix, car il y avait des contrats de redevances fixes.

Le coût de la redevance pose problème pour certains acteurs open source, comme Mozilla. Néanmoins, si l’équipe derrière le navigateur web était réticente à son intégration, elle a cédé au vu de son omniprésence sur le web.

MPEG La se trouvait en position de dominance et afin de l’appuyer, il a tenté d’approcher HEVC, en lui proposant un accord. Cependant, MPEG La n’a aucune autorité sur HEVC Advance, qui se présente à présent comme un danger. En effet, il propose tout de même de la 4K, résolution intéressant beaucoup les grosses plateformes de streaming tels que Netflix qui peut être diffusé sans contraintes aux consommateurs, car ne nécessitant pas de mise à jour matérielle. Sans oublier une redevance plus faible. De quoi faire basculer la balance en sa faveur.

HEVC Advance essaye même de se trouver des partenaires, à la manière de MPEG Lab. Pour le moment, il dispose à ses côtés de General Electric, Technicolor, Dolby, Philips et Mitsubishi Electric. Il appelle d’autres compagnies à venir le rejoindre, mais pas avant août.

Pour autant, ces codes ne sont pas les seuls à exister sur le marché. En effet, Mozilla ou encore Google cherchent à développer les leurs, dans le but de proposer des alternatives aux deux mastodontes.

Source: Source