Les drones de Parrot peuvent facilement se faire hacker

Science

Par henel le

drone capture

Il y a quelques semaines, nous vous faisons part des piratages de voitures et encore plus tôt dans l’année, d’avions… Aujourd’hui, c’est au tour des drones Parrot de succomber aux hackers !

Ou plutôt à un hacker. Ryan Satterfield, connu pour sa chaîne Planet Zuda, qui a profité de la Def Con pour faire une démonstration. À l’aide de son smartphone et d’une simple clef, il a réussi à faire atterrir un AR.Drone 2.0.

Les drones de la société française n’ont malheureusement que trop peu de protections. Ces derniers tournent sous Linux avec des ports WiFi et Telnet ouverts, sans nécessiter un quelconque mot de passe pour s’y relier…. Il suffit de s’y connecter en utilisant le port 23 et de rentrer la commande « kill 1″. De suite, le drone redescend sur terre. Parrot a précisé qu’elle était consciente de ces failles de sécurité, mais n’a pourtant pas annoncé de correctif. Notez que le dernier drone, le Bebop (notre test), serait lui aussi touché, a annoncé le chercheur Michael Robinson.

Source: Source