Parlons-en : Que faut-il pour faire un bon open-world ?

Par Henri le

Entre Mad Max et Metal Gear Solid V : The Phantom Pain, l’open world est plus que jamais d’actualité. Et on aimerait connaitre votre avis sur la question.

Mad-Max-Sandstorm

Cela fait de nombreuses années déjà que les open-world occupent notre quotidien de joueur, et cela ne semble pas prêt de s’arrêter. Preuve en est, les deux grosses sorties du mois de septembre proposent d’évoluer dans des mondes relativement ouverts. Mad Max, et MGSV : The Phantom Pain (notre test) sortent quelques mois à peine après The Witcher 3, qui fut un des cartons de l’année, et permet aussi d’explorer à sa guise.

Pourtant, les mondes ouverts ne sont pas toujours synonymes de bon jeu. C’est souvent le cas lorsque la surface à parcourir ne propose pas assez de challenges intéressants. La quantité ne rime pas toujours avec la qualité, et on préférera toujours une map plus petite et plus dense plutôt qu’un désert immense et sans vie.

Pourtant, certains joueurs ne se lassent pas de refaire plusieurs fois les mêmes activités/quêtes ou d’errer sans but. Alors, on vous le demande : Quels ingrédients faut-il pour réaliser un bon open-world selon vous ?

N’oubliez pas de citer vos jeux favoris dans les commentaires ! Et si je ne vois pas Red Dead Redemption, je me fâche.