Parlons-en : Quel est votre meilleur jeu de football de tous les temps ?

Par Henri le

Alors que Pro Evolution Soccer 2016 et FIFA 16 viennent d’ouvrir les hostilités, revenons un moment sur nos meilleurs moments footballistiques… sur canapé.

ihuipvhthbvw3anwia1a

Quoi qu’en en dise, les jeux de football permettent aux constructeurs d’écouler des milliers de consoles, au grand dam de certains joueurs qui estiment que chaque nouveau titre n’apporte rien de révolutionnaire.

Et pourtant, que de chemin parcouru depuis Soccer, considéré comme le premier jeu de football sur Intellivision (1979). Si les deux franchises qui ont le plus poussé le réalisme sur le terrain reste FIFA et PES (anciennement ISS), de nombreux autres éditeurs se sont essayé au ballon rond. De manière sérieuse comme Sony avec le Monde des Bleus ou Adidas Power Soccer, ou fantasmée comme Mario Strikers Charged Football ou Sega Soccer Slam. A la rédac, les avis divergent.

Pour Fabio, PES 2006 reste la référence absolue. Les filets se rappellent encore des obus d’Adriano. Et nos adversaires aussi.

Pour Kevin, c’est Ultimate Soccer (1993) sur Mega Drive qui permettait de s’essayer au foot en salle. En vérité, le terrain d’habitude vert se transformait en bleu. Mais on peut tout faire croire à un enfant.

Mathieu, rappeur devant l’éternel, et connu pour être le représentant de la culture urbaine du JDG, a choisi sans surprise FIFA Street.

Kocobé, qui ne joue pas aux jeux de « soccer » a tout de même passé du temps sur le très sympathique Mario Strikers Charged Football sur Wii. C’est vrai que mettre six buts en un coup, c’est assez jouissif.

Pierre a jeté son dévolu sur le classique FIFA 98 : En route pour la Coupe du Monde sur PS1, où trônait fièrement David Ginola… qui n’a pas participé à la coupe du Monde 1998.

Je réitère mon amour pour PES 3 (PS2) pour la même raison à chaque fois. Et puis il y avait la roulette de Zidane.

En plus de révolutionner le jeu de football sur gazon, Konami a eu l’audace de mettre une photo de Pierluigi Collina, un arbitre italien de renom. Un choix fou, non seulement car l’homme a un physique peu vendeur, mais fort de sens, car désignant l’arbitre comme condition sine qua non à l’existence du sport. Résultat : des millions de joueurs avaient une photo d’un grand chauve sur la table basse de leur salon.

PS : Red Card Soccer a également bercé mon adolescence, en provoquant d’innombrables moments de rire.

Et vous alors ? Vous n’aimez pas le foot ? Parlez-nous de beach volley ou de RPG !

stopwatch 2 min.