Archos, une forte croissance et un projet ambitieux : PicoWAN

Smartphone

Par le

Hier, la société Française Archos a annoncé une très forte croissance de son chiffre d’affaire (30%) au troisième trimestre de cette année. Cette croissance provient de tous les marchés d’Archos, notamment d’Europe, et est due à plusieurs facteurs. L’accélération de la croissance en Europe avec une gamme de smartphone très bien référencée (le Archos 50 Diamond notamment), un réel succès sur les nouveaux marchés et enfin un marché des tablettes qui intéresse de plus en plus les professionnels sont autant de facteurs qui ont permis à Archos d’obtenir de tels résultats et d’avoir de belles perspectives pour la suite. Le groupe est confiant pour la fin de l’année et espère augmenter ses marges brutes. Mais c’est aussi la création d’une nouvelle filiale, PicoWAN, pour répondre à un nouveau marché qui rend Archos confiant pour la suite.

PicoWan2

Hier, Archos a annoncé la création de PicoWAN, une filiale qui ambitionne de devenir le premier réseau “RF basse puissance / longue portée, collaboratif, global et à très bas coût pour les objets connectés” à partir de juin 2016.

L’idée est en fait de créer un réseau parallèle à internet pour les objets connectés. Ce réseau serait basé sur les basses fréquences et déployé à l’aide d’un protocole de communication unique matérialisé par de petites antennes déployées chez les particuliers et un peu partout. Ces petites antennes seraient reliées à internet par Wifi ou par Ethernet et auront une grande portée.

PicoWAN

L’avantage de ce système réside dans son faible coût et dans une qualité de service très élevée. L’entreprise indique qu’il faudra 5 fois plus de ces petites antennes que de celles déployées par les opérateurs (entre 10 00 et 20 000 pour le réseau mobile) pour couvrir tout le territoire mais qu’elles sont 100 fois moins chères. PicoWAN à d’ailleurs pour objectif de distribuer 200 000 de ces antennes pour commencer à déployer son réseau.

À terme, ce réseau devrait accueillir un maximum d’objets connectés. Ce réseau, qui ne coûtera rien à l’entreprise si ce n’est les 200 000 antennes de départ, devrait permettre à Archos de facturer des coût de connections extrêmement faibles (50 centimes par an et par objet), qui seront partagés (50 / 50) avec ceux hébergeant des antennes. De plus, la partie logiciel présente dans les objets connectés sera mise en accès libre pour favoriser le développement d’objets connectés, dans tous les domaines, compatibles avec ce réseau.

Le PDG d’Archos résume le projet dans une vidéo :