[PGW] Emmanuel Martin, délégué général du SELL : « Nous ne sommes pas dans une course aux visiteurs »

Par Fabio le

Le plus grand salon français dédié au jeu vidéo, la Paris Games Week, se tiendra à Paris dans 20 petits jours (28 octobre – 1er novembre). Il était donc grand temps de nous entretenir avec son organisateur pour en apprendre un peu plus sur les objectifs de cette itération 2015. C’est Emmanuel Martin, le délégué général du Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL), qui s’est prêté au jeu des questions et des réponses.

Emmanuel Martin _ Délégué Général du SELL

Le salon dédié au jeu vidéo le plus populaire d’Europe ?

Nous ne sommes absolument pas dans une course aux visiteurs. Ce qui nous préoccupe plus, c’est l’expérience du visiteur sur le salon, c’est qu’il puisse se faire plaisir, essayer le plus de jeux possible. Dans notre vision des choses, il y a une idée de « confort » qui se situe au-delà de la taille du salon ou du nombre de visiteurs. Nous voulons simplement organiser un beau salon pour le public français, qu’il ait l’impression de vivre une expérience unique. L’opportunité de pouvoir révéler en exclusivité des produits est bien évidemment un plus. Si on donne envie à la planète entière de venir voir ce qu’il se passe dans notre salon, ça donne un petit côté VIP à notre public.

La conférence PlayStation

La décision d’organiser une conférence à cette date n’appartient qu’à Sony. Ce n’est pas quelque chose qui se situe dans le cadre strict de la Paris Games Week, on est plutôt sur le modèle de l’E3, avec des conférences en marge du salon. C’est bien entendu une opportunité pour nous aussi, mais pas seulement. C’est un projecteur braqué sur notre salon, et ça profite à tous les acteurs de l’industrie.

D’autres conférences, à l’avenir ?

C’est une décision qui n’appartient qu’aux constructeurs. Nous, on ne peut que le souhaiter. Mais il y a énormément de facteurs qui pèsent sur ces décisions et nous ne sommes pas maître de tous ces facteurs.

347

Valoriser le jeu vidéo

Le salon a pour ambition de montrer ce qu’est la diversité du jeu vidéo aujourd’hui, de présenter toutes les dimensions qui font la richesse du média : sport électronique, rétrogaming… C’est par exemple montrer qu’il existe des passerelles entre l’art et le jeu vidéo, notre partenariat très fort avec le musée Art Ludique (où se tient en ce moment et jusqu’à mars prochain l’exposition L’Art dans le Jeu Vidéo) s’inscrit dans cette volonté. Nous essayons d’impliquer dans nos actions tous les acteurs de l’industrie : développeurs, associations, communautés… La Paris Games Week, ce n’est pas seulement « jouer », c’est plus globalement une vitrine du jeu vidéo dans tous ses aspects, les formations et les écoles, les studios, la culture jeux vidéo…

Un rayonnement à l’international

Nous avons aujourd’hui la capacité d’être dans le bon timing pour faire des annonces. Les dates de sortie des jeux ont évolué et ne se résument pas à la période de noël. Des jeux « Triple A » sortent tout au long de l’année, et notamment en début d’année. La Paris Games Week est aujourd’hui dans le bon timing pour parler de ces « Triple A » qui vont sortir d’ici à mars (NDLR : le premier trimestre 2016 va être en effet monstrueux).

160

Les problèmes « pratiques »

La question du confort du visiteur est capitale pour nous. Nous avons déjà réalisé de gros investissements l’an dernier pour doubler la surface du salon. Cette année, le salon a encore gagné 20% de plus en surface, on atteint les 60 000 m2. Pour vous donner un exemple, les allées entre les stands sont passées de 3 à 6 mètres de large, à de 9 à 19 mètres. Nous sommes extrêmement attentifs à ces problématiques-là. Aux files d’attente également, même si on sait qu’il y aura toujours des jeux que tout le monde voudra essayer. Enfin, en terme de nombre de postes disponibles mis à disposition du public, nous sommes aussi en progression constante.

Paris Games Week, du 28 octobre au 1er novembre à Paris, Porte de Versailles
Horaires, accès et achats de billets sur le site officiel

stopwatch 3 min.