En crise, Yahoo s’allie avec Google sur la recherche

Business

Par Elodie le

Face à des résultats financiers décevants, l’annonce de ce partenariat avec Google pourrait relancer une croissance désespérément grippée et embellir le mandat de Marissa Mayer, qui peine à convaincre.

yahoo_partenariat_google_recherche

Quand on ne peut battre son rival, hors d’atteinte, autant s’allier à lui et bénéficier un peu de son aura.

En marge de la publication des résultats financiers trimestriels de Yahoo, la firme a officialisé un partenerait conclu pour trois ans avec Google (1er octobre 2015-31 décembre 2018) portant sur la recherche : à partir des requêtes effectuées sur le portail, aussi bien web que mobile, les algorithmes de Google se chargeront d’afficher les publicités via son service AdSense (« AFS », AdSence for Search service).

Dans le document transmis aux autorités financières de la SEC, il est précisé que Yahoo pourra sélectionner les requêtes envoyées à Google et n’est pas tenu à un nombre minimum de requêtes.

Un partenariat qui ne menace pas les accords précédemment noués avec Microsoft ou Mozilla (Yahoo est le moteur de recherche par défaut du navigateur Firefox), Yahoo, qui avait alors un accord d’exclusivité avec Microsoft, a négocié un amendement à cet accord avec la firme de Redmond.

En échange de cette présence, Google reversera un pourcentage des recettes publicitaires percues qui variera en fonction des annonces affichées, du terminal utilisé et du pays (États-Unis ou non)

Un moyen pour Yahoo d’augmenter ses revenus. En effet, la firme accuse une baisse de 8,3% de son chiffre d’affaires au troisième semestre, le ramenant à 1 milliard de dollars (880 millions d’euros).

Cependant, ce partenariat doit encore être validé par le département américain de la Justice, qui avait déjà refusé un précédent accord signé entre les deux firmes en 2008. « L’Europe n’est pas concernée, certainement pour des raisons de concurrence », avance Le Monde.

Au chapitre des autres résultats, Yahoo a également annoncé une perte de 42 millions de dollars imputée à ses original series, Community saison 6, Sin City Saints et Other Space.

La firme de Marissa Mayer doit également finaliser la vente de ses actifs au sein d’Alibaba, pour un montant de 27 milliards de dollars. Yahoo espérait pouvoir solder ses actifs tout en échappant à l’impôt, néanmoins le fisc US pourrait contrecarrer ses plans et présenter une facture salée (taux d’imposition de 38%, soit 10 milliards de dollars).

Marissa Mayer peut néanmoins compter sur des résultats positifs avec une hausse des revenus dans plusieurs secteurs qu’elle juge prioritaires : la vidéo, le mobile, le social et les publicités natives.

« Nous allons travailler pour recentrer notre stratégie, en nous focalisant sur un nombre plus restreint de produits afin d’améliorer notre croissance et notre rentabilité », explique ainsi Marissa Mayer dans le communiqué.

Source: Source