Au Kentucky, vous avez le droit de dégommer un drone si vous êtes chez vous

Ville de Geeks

Par Pierre le

William H. Merideth est un habitant de Louisville, dans le Kentucky. Plus tôt dans l’année, Will a vu un drone voler au dessus de son jardin. En bon américain, il a décidé de ne pas se laisser envahir et a pris son fusil pour dégommer l’intrus. Mais voilà, le propriétaire du drone, son voisin nommé David Boggs, n’était pas très content de voir son Phantom 3 traité ainsi. Il avait donc porté plainte.

Chuck-Norris-Guns-Flag

William H. Meredith est passé devant le tribunal cette semaine. La cour lui reprochait en effet d’avoir fait feu dans les limites de la ville, ce qui est interdit. Mais voilà, la juge Rebecca Ward a statué que William était en réalité dans son bon droit en protégeant sa propriété, en protégeant sa vie privée. Il est donc ressorti blanchi du tribunal de Louisville.

David Boggs, le propriétaire du défunt drone, a confié son sentiment à Ars Technica. Le bonhomme se dit choqué par le verdict, d’autant plus que le drone volait à 60 mètres d’altitude et qu’il ne représentait pas un danger pour la vie d’autrui.

En tout cas, ce cas risque de faire jurisprudence dans des Etats-Unis où ce type d’histoires devient de plus en plus fréquent. William H. Merideth, qui est autoproclamé “The Drone Slayer”, fait maintenant partie intégrante de la courte histoire des drones.

Source: Source