Android et de la 2G pour les développeurs de Facebook

Smartphone

Par le

En Europe et aux USA, le marché des smartphones arrive à saturation. En revanche, dans les pays émergeant, le nombre de personnes possédant un smartphone est en constante augmentation. Une augmentation du nombre de smartphones dans les pays des BRICS, comme la Chine ou l’Inde favorise l’utilisation des réseaux sociaux. C’est dans ces pays que se trouvent les nouveaux utilisateurs des réseaux et donc la croissance.

facebook-android

Ces pays sont aussi bien plus peuplés que les pays européens ou que les Etats-Unis, si bien que l’utilisateur moyen de Facebook n’est plus un européen ou un américain mais plutôt asiatique ou sud américain. Et si le réseau social veut se développer dans ces pays là, il faut qu’il adapte son service aux utilisateurs des pays émergeant, or dans ces pays, la majorité des utilisateurs n’ont pas accès à la 3G et encore moins à la 4G. L’utilisateur moyen n’a pas non plus d’iPhone, il a un téléphone Android qui est loin des hauts de gamme très répandus en Europe.

Bien sur, cet utilisateur moyen de correspond pas trop au profil des ingénieurs de la Silicon Valley travaillant pour le réseau social, ces derniers choisissent plus des iPhone et ont tous accès à la 4G. Pour faire comprendre à ses employés les conditions d’utilisation de la majorité de ses utilisateurs, Facebook a eu quelques idées.

Une partie des utilisateurs de la marque ont du passer sur des téléphones Android. Une décision qui se veut pragmatique selon la marque. Il faut que ceux qui sont à la base de l’expérience utilisateur aient une expérience qui se rapproche le plus de celle de la majorité des utilisateurs.

Facebook a aussi proposé à ses employés de brider leur connexion pendant une heure le mardi pour passer sur des débits similaires à ceux que l’on peut trouver sur les réseaux du monde entier. Lors de cette heure, les employés n’ont accès qu’a la 2G pour sensibiliser les développeurs au très bas débit.

Des mesures qui peuvent faire sourire mais pas si idiotes que ça, même pour nous dans les pays Européen. L’application Facebook que nous utilisons tous quotidiennement est loin d’être économe en énergie et en data. Facebook avait d’ailleurs mis en ligne Facebook Lite, une version plus légère et plus économe de son application, elle devrait être disponible en Europe (pour ma part, j’ai réussi à trouver l’application sur la version PC du Playstore mais pas à l’installer sur mon téléphone).

Source: Source