DJI présente un système de Géorepérage pour ses drones avec restrictions d’espaces de vol

Gadget

Par Gregori Pujol le

DJI a annoncé mardi un nouveau système de géorepérage comprenant des informations aériennes continuellement mises à jour. Grâce à Geospatial Environment Online (GEO) (ou « Environnement...

DJI a annoncé mardi un nouveau système de géorepérage comprenant des informations aériennes continuellement mises à jour.

DJI_Phantom_3_m-640x480

Grâce à Geospatial Environment Online (GEO) (ou « Environnement Géospatial en Ligne »), les utilisateurs de drones de DJI vont disposer de directives continuellement mises à jour sur les restrictions d’espaces de vol dues à des mesures règlementaires ou à certains impératifs de sécurité. Pour la première fois, les opérateurs de drones auront, au moment du vol, accès à des informations en direct sur les restrictions temporaires de vol pour cause de feux de forêt, d’évènements majeurs dans les stades, de voyages VIP, et d’autres circonstances ponctuelles. Le système GEO va également inclure des restrictions autour de locations ciblées telles que les prisons, les centrales nucléaires, et d’autres zones sensibles dans lesquelles les opérations de drones soulèvent des préoccupations en matière de sécurité non-aéronautiques.

Par défaut, le drone ne pourra ni voler ni décoller dans les lieux qui soulèvent des préoccupations en matière de sûreté ou de sécurité. Néanmoins, afin de tenir compte de la grande variété des applications autorisées, le nouveau système donnera aux utilisateurs ayant des comptes DJI vérifiés la latitude de déverrouiller temporairement le système ou de s’auto-autoriser des vols dans certains lieux. La fonction de déverrouillage ne sera pas disponible pour des lieux sensibles en matière de sécurité nationale, tels que Washington, D.C. et d’autres zones spécifiquement interdites de vol.

La fonctionnalité de déverrouillage nécessite un compte utilisateur DJI vérifié par le biais d’une carte de crédit, une carte de débit, ou un numéro de téléphone portable. Ce service est gratuit, et en aucun cas DJI ne collectera ni ne conservera ces informations personnelles. Le compte vérifié, requis uniquement si et quand un utilisateur choisit volontairement de voler dans un lieu soulevant des préoccupations en matière de sûreté ou sécurité aérienne, inclut une mesure de responsabilisation dans le cas où le vol serait ultérieurement investigué par les autorités.

Ce nouveau système sera d’abord lancé en Amérique du Nord et en Europe et disponible en décembre via une mise à jour de l’application DJI Go et des firmware de drones.

Rappel : notre test du drone DJI Phantom 3 Professional