Qwant Junior fait sa rentrée des classes

culture geek

Par Elodie le

Après un an de tests et d’études en lien avec l’Éducation nationale et la Direction du numérique pour l’éducation), le moteur de recherche Qwant Junior va devenir un outil pédagogique pour l’apprentissage de la recherche d’informations en ligne.

qwant_junior

Disponible depuis début décembre aux 6-13 ans, Qwant junior se veut adapté à son jeune public. Si la version Junior conserve le modèle de son ainé pour le respect de la vie privée, le moteur de recherche comprendra notamment un filtre bloquant les images choquantes. Celui-ci a fait l’objet d’un « ajustement » particulier afin qu’il protège au mieux le jeune public sans prendre « le risque de ne plus avoir aucune information sur certains sujets ».

En outre, comme le précise le communiqué de Qwant, la version junior :

· garantit l’impossibilité de tracer les requêtes des enfants.

· met en valeur des contenus pédagogiques issus de listes blanches fournies par les enseignants et le ministère.

· permet de bannir des sites Web aux contenus inappropriés issus de la liste noire de l’Université de Toulouse 1.

· permet de trier des contenus et de mettre à l’écart les informations et les images inadaptées à un public jeune (violence, sexe, drogue).

· garantit l’absence de publicité.

· promeut le développement de Carnets, inspiré de son grand frère Qwant, qui permettent de créer des lieux de partage virtuels des travaux réalisés par les enfants.

qwant_junior_éducation
capture d’écran- Qwant

Qwant Junior est mis à disposition des écoles depuis le 1er décembre. L’encadrement disposition d’outils pour signaler ou supprimer facilement le contenu « qui seraient parvenues à détourner le filtre des contenus indésirables ».