Les préjugés sont tenaces, mais il y autant d’hommes que de femmes qui jouent

Par Henri le

Le jeu vidéo a toujours été considéré comme un loisir d'homme. Pourtant, les derniers chiffres en date montrent que les femmes s'y adonnent quasiment autant. Le...

Le jeu vidéo a toujours été considéré comme un loisir d’homme. Pourtant, les derniers chiffres en date montrent que les femmes s’y adonnent quasiment autant.

skd229635sdc

Le jeu vidéo, un loisir masculin ? On pourrait le croire, tant cette idée a eu la vie dure pendant des années. Pourtant, le gaming ne s’est jamais aussi bien porté chez les femmes. Et c’est le très sérieux Pew Research Center qui le prouve une nouvelle fois avec cette étude menée sur 2001 Américains de plus de 18 ans.

Pour mener à bien son enquête, le centre de recherche a désigné comme jeu vidéo tout softs sur ordinateur, télévision, console de jeu, ou mobile (tablette ou smartphone). Le résultat est sans appel : 50 % des hommes jouent aux jeux vidéo, contre 48 % pour les femmes. Pourtant, une majorité des Américains (60 %) estiment que ceux qui jouent sont des hommes. Une opinion d’ailleurs partagée par 57 % des gameuses !

3

Cela est peut-être dû au fait que les femmes semblent avoir plus de mal à se revendiquer comme « joueuses ». En effet, seuls 6 % des Américaines se considèrent comme des gameuses, contre 15 % chez les hommes. Un écart encore plus important dans la tranche plus jeune des 18 à 29 ans, où 33 % des hommes disent faire partie des joueurs, contre 9 % de femmes.

Cette difficulté à reconnaître le fait de jouer chez les femmes peut s’expliquer de différentes manières. Les femmes seraient potentiellement plus nombreuses à jouer sur smartphone, mais aussi Facebook et navigateur Internet. Des plateformes plutôt mal vues par la communauté de joueurs, qui les considèrent comme inférieures. Pas facile dans ces conditions de se revendiquer comme « gamer » au même titre que les gros joueurs consoles ou PC. On remarque aussi que cette difficulté s’accroit avec l’âge.

L’étude s’intéresse également à la représentation des femmes dans le média. Une question qui revient souvent depuis quelques années, et qui a une nouvelle fois fait la une de la presse spécialisée avec le fameux Gamergate. 40 % des interrogés ne sont d’ailleurs « pas vraiment sûrs » que les jeux vidéo sont dégradants envers le sexe féminin, et 14 % pensent que cela est avéré dans de nombreux titres.

2

Ce n’est d’ailleurs pas le seul stéréotype qui entoure la sphère du jeu vidéo. 40 % des sondés estiment encore que jeux vidéo violents et agressivité sont liés. Il est intéressant de voir que 26 % des gamers approuvent. C’est également une idée plus partagée par les femmes. 26 % des adultes américains pensent également que le jeu vidéo est une perte de temps. 33 % de plus estiment que c’est vrai sauf sur certains jeux. Dans l’ensemble, la perception globale est hélas assez négative.

Tout n’est pas si morose puisque plus de 47 % trouvent que le jeu vidéo peut développer la communication et l’esprit d’équipe. C’est déjà ça de gagné.

stopwatch 8 min.