[Puppy moment] Voici Chance, le premier chien cloné à partir de l’ADN d’un chien mort

culture geek

Par Elodie le

Il y a eu Dolly, et il y aura certainement Chance, le premier chien cloné au monde à partir de l’ADN d’un chien mort (depuis plus d’une semaine).

chien_cloné_adn_mort_puppy_chance

Un couple de Britanniques a reçu un cadeau de Noël bien particulier, mais qui leur a certainement réchauffé le cœur : une version mini et clonée de Dylan, leur boxeur décédé d’une tumeur cérébrale il y a quelques mois.

C’est une première puisque jusqu’ici, tous les chiens clonés l’ont été depuis l’ADN de chiens vivants et en parfaite santé. Le chiot, baptisé Chance (d’après Homeward Bound de Disney), a été cloné à partir de l’ADN d’un chien déjà mort depuis une quinzaine de jours.

Lorsque Dylan est décédé à l’âge de 8 ans, Richard, l’un des maitres, s’est rendu dans un laboratoire sud-coréen spécialisé dans le clonage, Sooam Biotech Research Foundation, avec l’ADN de son chien mort. Laura explique qu’elle a eu son chien alors qu’il n’était qu’un petit chiot et qu’il était inconcevable pour eux de mener une vie sans lui. Ayant entendu parler de clonage d’animaux, ils ont réfléchi à la question.

Après un premier échec, une biopsie de l’abdomen du chien a été effectuée deux semaines après sa mort, c’est grâce à ce prélèvement que Chance a pu voir le jour. Une procédure qui leur a couté la bagatelle de 100 000 dollars, mais le couple est absolument comblé Chance ressemble trait pour trait à Dylan.

D’ailleurs, le clonage a fonctionné au delà de toutes les attentes puisque deux chiots sont nés à partir de l’ADN de Dylan, Chance donc, un chiot mâle, et Ombre, une femelle.
Si le laboratoire coréen n’en est pas à son coup d’essai – 700 clonages de chiens ont déjà été effectués, le délai entre la mort du chien et le clonage défie l’entendement et laisse augurer d’importantes avancées pour l’ingénierie génétique.

Un résultat dont se félicite David Kim, chercheur à Sooam : « Espérons que cela nous permettra de prolonger le délai après la mort que nous pouvons prendre pour le clonage des cellules. »

À n’en pas douter, certains vont laisser tomber la cryogénie et faire prélever un échantillon de leur ADN. Sait-on jamais…

Source: Source