Pour faire tomber Heetch, les taxis veulent s’attaquer directement à Apple et Google

Android

Par Henri le

Après avoir utilisé la force pour se faire entendre sur le cas UberPOP, les taxis ont décidé de s’attaquer à Google et Apple.

08318200-photo-heetch

Après UberPOP, c’est au tour de Heetch d’être dans le collimateur de la Fédération Nationale du Taxi (FNDT). Mais cette fois-ci, point de revendications violentes. La FNDT a préféré envoyer une notification de mise en demeure directement à Google et Apple. Dans cette dernière, elle y rappelle « le caractère illicite » de l’application, qui est disponible à la fois sur l’App Store et Google Play.

Elle se base évidemment sur l’arrêté de la préfecture de police du 25 juin 2015, qui exhortait à l’interdiction de l’application UberPOP et consorts. Les deux multinationales devront donc faire un choix. Une fois avoir pris connaissance de l’illégalité de Heetch, ils devront choisir entre la retirer de leur boutique respective ou la conserver en engageant leur responsabilité.

google-vs-apple-app-store

Ces gigantesques hébergeurs, qui ne sont d’habitude pas prompts à enlever ce genre d’applications, pourraient finalement être le point faible de ces dernières.

Comme face à UberPOP, les fédérations de taxis ont insisté sur le gros préjudice quotidien que posait Heetch à leur métier, en créant une concurrence déloyale et en subtilisant une partie de la clientèle.

Auraient-ils trouvé le bon moyen d’agir ?