Le hacker à l’origine de l’emailgate extradé vers les États-Unis

culture geek

Par Elodie le

Il avait révélé qu’Hillary Clinton, alors secrétaire d’État, utilisait sa messagerie personnelle pour communiquer des informations sensibles. Des révélations qui avaient créé la polémique et polluent encore sa campagne pour l’investiture démocrate. Le hacker a été extradé vers les États-Unis où il risque une peine de 5 ans d’emprisonnement pour piratage informatique.

emailgate_hillary_clinton_hacker_extradition

Secrétaire d’État sous le premier mandat Obama entre 2009 et 2013, Hillary Clinton continuait d’utiliser sa messagerie personnelle pour communiquer. La loi fédérale américaine impose deux services de messagerie distincts, pour des raisons évidentes de sécurité et de confidentialité, notamment en cas de cyberattaque. Mais aussi pour archiver l’ensemble de ces échanges en vertu de la loi sur la liberté d’information (Freedom of Information Act).

Lorsque « Guccifer », un hacker roumain de 42 ans, révèle que la secrétaire d’État (équivalent du ministre des Affaires Étrangères) d’alors utilise sa messagerie personnelle pour échanger des informations confidentielles, le scandale éclate et pousse finalement Clinton à réagir. D’abord réticente, elle consent à transmettre 55 000 pages imprimées de ces messages sur demande du Département d’État pour archivage, tout en prenant soin de « garder les e-mails privés ». Face à la pression, elle ouvre finalement les serveurs de ses mails privés au FBI.

Depuis, une enquête a été diligentée et est toujours en cours. Une polémique qui pollue la campagne d’Hillary Clinton, ses opposants se faisant un plaisir de lui rappeler cette affaire à la moindre occasion. Les plus virulents estiment même qu’elle devrait être incarcérée pour ces faits.

Le hacker roumain est donc l’homme par qui le scandale est arrivé. Pour les initiés, « Guccifer » est connu puisqu’il est également à l’origine de la publication des plusieurs e-mails de célébrités, dont le tout récemment oscarisé Leonardo DiCaprio.

Marcel Lehel, 42 ans, purge actuellement une peine de plusieurs années de prison en Roumanie pour des faits similaires : « intrusion dans des systèmes informatiques liés à des responsables politiques, et pour d’autres affaires de sécurité informatique », précise Le Monde.

Après son extradition et son éventuelle incarcération, il devra retourner en Roumanie pour finir de purger sa peine.

Source: Source