[TaxisVsVTC] L’Etat propose de racheter une partie des licences des taxis

Général

Par Elodie le

Afin de calmer la colère des taxis dans le conflit qui les oppose aux VTC, l’État va créer un fonds de garantie pour racheter des licences de taxis aux « chauffeurs volontaires ».

vtc_état_rachete_licences_taxis

Proposée par le député socialiste Laurent Granguillaume fin février, l’idée a fait son chemin jusqu’au gouvernement alors que le conflit avec les taxis se poursuit.

Les taxis entament leur deuxième journée d’action à Toulouse, bloquant les axes de circulation menant à l’aéroport de Toulouse-Blagnac et à l’usine Airbus. Le secrétaire d’État aux Transports Alain Vidalies a présenté ses propositions pour désamorcer le conflit. Parmi elles, la création d’un fonds de garantie permettant le rachat de certaines licences de taxis.

« Les titulaires d’une autorisation de stationnement (ADS), cessible et acquise à titre onéreux, auront la possibilité, et non l’obligation, de se la faire racheter par l’État à un prix garanti, qui peut différer d’une ADS à l’autre », précise le document remis aux représentants des taxis.

Les indemnisations devraient s’élever à 4,5 milliards d’euros, précise le député PS, médiateur désigné par la 1er ministre dans ce dossier, à BFM Business.

« C’est effectivement le fonds de garantie qui interviendra, et non l’État », a-t-il d’ailleurs tenu à préciser. Fonds qui sera financé par la profession, taxis et VTC compris, sans préciser de quelle manière.

L’objectif est de « sécuriser le parcours professionnel des chauffeurs de taxi en leur garantissant une valorisation minimum de leur autorisation de stationnement (ADS) », tout en « fluidifi[ant] le marché ».

Une fois rachetée, ces ADS seront retirées du marché. « Le montant garanti aura pour référence le prix d’acquisition, corrigé de l’inflation », précise encore le document.