Google et Microsoft enterrent la hache de guerre

Business

Par Elodie le

Après la guerre froide entre les deux géants américains, voici venu le temps de la détente. Google et Microsoft renoncent à s’attaquer devant les différents régulateurs mondiaux en optant pour le dialogue en matière de résolution des conflits.

google_microsoft_paix

Est-ce la communication de griefs envoyée le 20 avril par la Commission européenne à Google, dans le cadre d’une procédure antitrust visant son système d’exploitation Android, qui a incité Microsoft à faire la paix avec Mountain View ? Quoi qu’il en soit, deux jours plus tard, les deux géants de l’high-tech annonçaient une paix retrouvée, mais déjà amorcée depuis plusieurs mois par Microsoft.

« Microsoft a accepté de retirer ses plaintes règlementaires contre Google, conformément au changement de nos priorités juridiques », a ainsi déclaré Redmond au site Re/Code. « Nous allons continuer à nous concentrer sur une concurrence vigoureuse ».

Sur le même tempo, Google précise : « Nos entreprises sont en compétition acharnée, mais nous voulons qu’elle se joue sur les mérites de nos produits et non sur des procédures judiciaires. »

Concrètement, les deux firmes s’engagent à ne pas porter plainte l’une contre l’autre devant les différentes autorités de régulation du monde entier concernant des faits supposés d’abus de position dominante.

Un réchauffement des relations que le site Re/Code explique par la nature des relations entre les deux dirigeants de Google et Microsoft, Sundar Pichai et Satya Nadella, qui seraient beaucoup plus apaisées que celles entretenues par Eric Schmidt et Steve Ballmer.

En octobre dernier, Moutain View et Redmond avaient déjà acté leur paix juridique en renonçant aux poursuites engagées dans 18 affaires relatives à des brevets.

Par ailleurs, Microsoft s’est également retiré des collectifs ICOMP et Fairsearch, qui dénonçaient les pratiques abusives du géant californien Google. Tout en maintenant sa plainte auprès de la Commission européenne, Microsoft avait renoncé à son adhésion dans Fairsearch estimant sa mission accomplie.

Numerama ne manque pas de relever que cette paix intervient alors que Microsoft semble prêt à digérer la défaite de Windows Phone pour se recentrer sur Android et la monétisation de ses applications.