[WhatsApp] 100 millions d’appels passés chaque jour

Business

Par Elodie le

L’application de messagerie chiffrée, qui a lancé sa fonction « Appel » il y a un plus d’un an, dénombre quelques 100 millions d’appels vocaux passés chaque jour sur sa plateforme.

WhatsApp_100_millions_appels_jour

Le succès de WhatsApp, rachetée par Facebook en février 2014 pour 22 milliards de dollars, ne saurait se démentir. L’application, qui propose désormais le chiffrement de bout-en-bout des communications sur sa plateforme, génère déjà 60 milliards de messages par jour.

Aujourd’hui, plus de 100 millions d’appels sont émis chaque jour via WhatsApp, soit plus de 1 100 appels par seconde. De quoi donner toujours plus de sueurs froides aux agences gouvernementales qui s’inquiètent du déploiement du chiffrement sur les applications de messagerie.

Pour la firme, le chiffrement est également un atout pour les gouvernements :

« Le chiffrement est l’un des outils les plus importants qu’ont les gouvernements, entreprises et individus pour promouvoir la sûreté et sécurité en cette nouvelle ère numérique. »

Toutefois, revenant sur le vif débat qu’a engendré la bataille entre Apple et le FBI autour de l’iPhone de San Bernardino et son déverrouillage, WhatsApp prévient qu’un affaiblissement du chiffrement serait préjudiciable pour tout le monde : « Bien que nous avons conscience que l’important travail des forces de l’ordre est de protéger les individus, les tentatives d’affaiblir le chiffrement risquent d’exposer les informations des gens et de les rendre accessibles aux cybercriminels, pirates et aux États voyous ».

En mai dernier, WhatsApp présentait son application desktop qui, comme son nom l’indique, est faite pour le bureau, pas votre travail, mais celui de votre PC (à partir de Windows 8) ou de votre Mac (dès Mac OS X 10.9). Téléchargeable en suivant ce lien.

Désormais WhatsApp n’est plus uniquement une app mobile et vient directement concurrencer Skype, dont le fondateur a (re)lancé Wire, sa messagerie « ultra-sécurisée ».

Source: Source