Xaviel Niel se lance dans la VOD avec Luc Besson

Série

Par Elodie le

Le trublion des télécoms poursuit ses investissements au-delà de la sphère des télécoms pour se faire une place dans le domaine des médias. Il vient de miser 5 millions d’euros sur la plateforme de vidéo à la demande pour mobile BlackPills.

Xavier_Niel_vod_besson

Véritable touche à tout, Xavier Niel a décidément un appétit démesuré. Déjà actionnaire et co-propriétaire à titre personnel du groupe Le Monde (Le Monde, Télérama, etc.) avec Mathieu Pigasse et Pierre Bergé et de L’Obs, mais aussi d’un fonds d’investissement Mediawan dédié au rachat de médias, l’homme d’affaires vient d’investir 5 millions d’euros dans la plateforme de vidéo à la demande dédiée aux mobiles BlackPills.

Selon BFM Business et Variety une série baptisée Killer’s School, mélange entre Nikita et Kick-Ass, aurait été commandée à Luc Besson, via sa société EuropaCorp. Elle devrait mettre en scène des adolescents entraînés à devenir de véritables tueurs professionnels.

Écrite par le réalisateur de Léon et réalisée par Pascal Sid (Derrière les murs, Zlatan) et Olivier Schneider, elle comprendra 10 épisodes de 10 minutes. Le tournage, en anglais, devrait démarrer dès cet été à Paris et en région parisienne, selon Variety. Le casting, composé d’acteurs internationaux et européens, est toujours en cours.

La société BlackPills a été créée en février dernier, elle est détenue par le co-fondateur de Deezer, Daniel Marhely via sa holding Monster Capital, et par Patrick Holzman, co-fondateur d’Allociné et ancien directeur de Canal Play, via sa holding Nayo selon des documents consultés par l’AFP. Xavier Niel apporterait 5 millions d’euros sous forme d’obligations convertibles en actions.
Rappelons que Jean-David Blanc, autre fondateur d’Allociné, s’est également lancé dans l’aventure de la VOD avec Pierre Lescure et Jean Marc Denoual (ex-TF1) avec la plateforme Molotov Tv, dont le lancement officiel est prévu pour le 11 juillet prochain.

BlackPills devrait être lancé dès cet automne, d’autres séries auraient d’ores et déjà été commandées auprès d’autres producteurs, et pourrait venir concurrencer le projet de Videndi Studio+ qui avait pour ambition de devenir le Netflix européen.

Par ailleurs, on ne sait toujours pas si BlackPills sera un service premium, gratuit ou les deux.