YouTube suscite la polémique avec sa politique “annonceur-friendly”

Business

Par Elodie le

La communauté des youtubers et des vloggers est en émoi depuis quelques jours face et la mise en place d’une politique « annonceur-friendly » qui a vu la suppression de certaines de leurs vidéos du programme de monétisation. Une censure qui ne dit pas son nom ?

youtube-vloggers-annonceur-friendly

Sus aux vidéos abordant des thèmes pas très « annonceur-friendly » sur sa plateforme. YouTube entend désormais mettre un peu d’ordre et retirer les publicités en pré-roll des vidéos au contenu jugé critique, rapporte Kotaku. Autrement dit, les youtubeurs et autres vlogger concernés ne seront pas rémunérés pour ces vidéos, quel que soit leur nombre de vues.

Sont ainsi concernés, les « contenus traitant de sujets et d’événements controversés ou sensibles, tels qu’une guerre, un conflit politique, une catastrophe naturelle ou une tragédie, même si des images choquantes ne sont pas diffusées ».

Une politique qui suscite l’inquiétude de la communauté

Une situation qui suscite l’inquiétude et les craintes de la communauté. Ainsi, le célèbre youtuber américain Philip DeFranco (4,5 millions d’abonnés au compteur) s’est ému d’avoir reçu une telle notification touchant une dizaine de ses vidéos

Dans celle-ci, il dénonce une censure qui ne dit pas son nom.

S’il reconnait que YouTube peut instaurer la politique de contenu qu’il souhaite sur sa plateforme, il regrette que la firme n’ait pas pris la peine d’en informer directement et en amont les créateurs qui contribuent à alimenter le site de partage de vidéo.

Depuis, plusieurs créateurs ont dénoncé les mêmes faits.

« Nous ne sommes pas autorisés à parler de l’actualité ? Sérieusement, nous ne pouvons pas parler de catastrophe naturelle ! »

« Les vidéos peuvent être démonétisées « pour humour sexuellement suggestif et un langage inapproprié. Vous vous moquez de moi ? »

Et tous les sujets semblent y passer, même l’acné :

« La nouvelle mise à jour de YouTube signifie que les publicités sont désactivées sur mes vidéos traitant de l’acné parce que les annonceurs n’aiment pas ça ? Sérieusement YouTube ? »

Rien de nouveau sous le soleil assure YouTube

Du côté de YouTube, on assure que cette politique n’est pas nouvelle. Si autant de youtubeurs en parlent ces derniers temps, c’est parce que YouTube signale maintenant les « démonétisations » par un nouveau système de notifications. Et ce, afin justement de permettre aux youtubers et vloggers touchés de contester plus facilement.

youtube_annonceurs-friendly
Politique annonceur-friendly de YouTube

Ce système de notification a permis de mettre en lumière les vidéos qui avaient déjà été démonétisées depuis un moment déjà, plus ou moins à l’insu des créateurs. Ceux qui ne suivaient pas la redistribution de leurs revenus vidéo par vidéo ne s’en étaient tout simplement pas rendu compte. Certains ont donc été surpris par l’aspect soudain des changements apportés.

YouTube liste ainsi les « contenus considérés comme “non adaptés aux annonceurs” » : caractère sexuel (humour compris), violent, promouvant la drogue ou sa consommation, etc. Toutefois, la firme précise que « Si une vidéo présente du contenu inapproprié, elle est généralement humoristique ou liée à l’actualité, et a été créée dans l’objectif de divertir ou d’informer les internautes (et non de les offenser ou de les choquer) ».

Plus de transparence… et d’auto-censure ?

Pas annonceur-friendly
Pas annonceur-friendly

Si certains youtubers pensent rentrer dans cette dernière catégorie, ils peuvent faire appel. Désormais, les créateurs de contenu peuvent cocher une case demandant une vérification manuelle, plutôt qu’algorithmique (et donc automatique), de leur vidéo dans leur interface de gestion.

Rien de vraiment nouveau sous le soleil finalement. Toutefois, si certains saluent cette avancée vers plus de transparence, ils redoutent qu’un vent d’auto-censure et d’uniformisation vienne souffler sur les contenus de la plateforme. Les annonceurs vont-ils devenir les nouveaux censeurs formatant les esprits des youtubeurs désireux de percevoir une (juste) rémunération pour leur création ? Ce débat est déjà vif entre cette communauté et la plateforme.

Et Philip DeFranco d’enfoncer le clou : « Combien d’argent les Youtubeurs ont-ils perdu sans le savoir ? »