[C’est OK] Les drones ont droit de cité dans la capitale

Gadget

Par Elodie le

C’est désormais officiel : les drones auront le droit de survoler la capitale un dimanche par mois, mais de manière encadrée.

drone_droit_cité_paris

La toute première course de drone dans une capitale européenne

Ce dimanche, sur les Champs Elysées rendus piéton pour l’occasion, se tenait le premier « Paris Drone Festival », la première manifestation, gratuite et ouverte à tous, dédiée à ces engins volants.

Au programme ? Démonstrations, exposition des dernières innovations, possibilité de pré-vente, initiations, pirouettes, mais aussi courses de drones. Bien entendu, pour des raisons de sécurité évidentes, cet événement était strictement encadré et les drones ne pouvaient courir que dans un espace délimité par une cage, de grandes toiles en réalité.

Une pratique qui se démocratise

La Ville de Paris a ainsi voulu « valoriser une pratique responsable, sécurisée et respectueuse de la réglementation », explique-t-elle dans son communiqué. Elle s’est donc coordonnée avec la Préfecture de Police et la Direction Générale de l’Aviation Civile

paris-drone-festival

C’est à cette occasion que la maire de Paris, Anne Hidalgo a annoncé l’ouverture régulière de deux zones dédiées au vol de drones à Paris, et ce, un dimanche par mois. La capitale ouvre donc ses portes aux drones afin de répondre à « la hausse de ventes de drones civils et à leur utilisation grandissante par des particuliers ». L’hippodrome de Longchamps (XVIe) débutera les hostilités le 18 septembre prochain, suivi le 16 octobre du Parc de la Villette (XIXe).

Deux espaces dédiés, un dimanche par mois

Sur place, des moniteurs/formateurs seront présents lors de sessions d’initiation encadrées et ouvertes entre 10h30 de 17h30, pour des vols d’une durée de 7 à 8 minutes. Ces manifestations seront accessibles sur inscription préalable pour 5 euros.

Ces appareils connaissent un succès croissant, et comme le rappelle la Mairie de Paris dans son communiqué, le secteur emploie plus de 5 000 personnes, sa filière représente quant à elle 60 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015.

Le vol de drones est normalement interdit à Paris, ce qui n’empêche pas les nombreuses infractions. Notamment le survol mystérieux de certains lieux emblématiques de la capitale, dont l’Élysée en janvier 2015.