Singapour dispose lui aussi de sa flotte de taxis autonomes et sans chauffeurs

Automobile

Par Gaël Weiss le

Après Uber en août dernier, qui testait ses véhicules autonomes dans la ville de Pittsburgh, c’est maintenant la société Grab, un Uber asiatique, qui teste des taxis autonomes à Singapour. Durant deux mois, il sera ainsi possible de commander gratuitement un taxi sans chauffeur.

grab-taxi-autonome

Grab n’est pas une société connue en Europe. Et pour cause, il s’agit d’une marque asiatique proposant les mêmes prestations qu’Uber, mais située essentiellement en Asie. Depuis quelques semaines, Grab s’est associée avec NuTonomy, une branche du MIT spécialisée dans les voitures autonomes. Un partenariat qui vient de déboucher sur la mise en place de premiers taxis autonomes dans les rues de Singapour.

Six véhicules pour tester la viabilité des taxis autonomes

Depuis hier, les clients de Grab peuvent en effet commander des voitures sans chauffeur dans l’application dédiée. Technologie expérimentale oblige, les limites sont encore nombreuses. Ainsi, si la commande et la course dans ces taxis sont gratuites, elles sont limitées à une aire d’un peu moins de 4 km² située dans le nord de la ville. Et s’il n’y a effectivement pas de chauffeurs dans les voitures, chacune d’entre elles comprend deux ingénieurs de NuTonomy, dont l’un derrière le volant pour vérifier que la course se passe bien.

Les tests se dérouleront durant les deux prochains mois, voire un peu plus longtemps suivant les retours des utilisateurs. Pour l’instant seuls six véhicules autonomes – des Renault Zoe et des Mitsubishi i-MiEVs modifiées – sont disponibles pour les premiers tests. Comme le montre la vidéo ci-dessus, les clients ne semblent pas franchement rassurés.

Si les tests se déroulent à Singapour, c’est pour une bonne raison : la ville manque cruellement de moyens de transport en commun. Elle incite ainsi les différentes sociétés à tester des véhicules autonomes qui lui permettront d’améliorer les possibilités offertes à ses habitants. Preuve s’il en est que l’arrivée des véhicules autonomes dans nos vies quotidiennes n’est désormais plus qu’une question de quelques années.