Pour se protéger des tricheurs, Capcom provoque une énorme faille de sécurité chez les joueurs PC

Par Kocobe le

Dan Tom cruise laughing

Vous aviez une mauvaise opinion de Capcom ? Après ce qu’il s’est passé ce week-end, ça ne risque pas de s’améliorer. La mise à jour qui a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi dernier et qui devait apporter le nouveau personnage Urien ainsi que quelques autres fonctionnalités a également ouvert une faille de sécurité. Et genre, pas la petite faille de sécurité toute mignonne, non. Disons que si votre ordinateur était une maison, cette faille laisserait entrouvert le portail, la porte d’entrée, toutes les chambres, ah et le coffre à bijoux aussi.

Si vous jouez sur PC et que vous n’avez pas mis à jour le jeu ce week-end, normalement vous êtes tranquilles (même si une petite vérification n’est jamais de trop puisque Steam a vite fait de mettre à jour les jeux sans que vous vous en rendiez compte). Pour les autres, il y a de fortes chances qu’un rootkit ait été installé sur votre PC à votre insu. Il s’agit d’un programme qui se place dans les niveaux les plus bas de votre ordinateur et qui s’empare d’un très grand nombre d’autorisations.

En faisant cela, Capcom voulait en fait être sûr à 100 % que vous ne trichiez pas dans Street Fighter V. En effet, de nombreux joueurs, las de la politique de DLC de Capcom, utilisent des exploits sur PC pour débloquer très rapidement de nombreux éléments comme des personnages additionnels ou des costumes par exemple. Ces exploits, souvent des mods utilisant des fichiers modifiés, permettaient de remporter très rapidement de la « Fight Money » (une monnaie virtuelle utilisée dans le jeu) qui permet d’acheter tous ces éléments dans une boutique en ligne. Il est possible d’obtenir ces éléments en jouant, mais cela est vraiment long, très très long.

bsod-capcom

Quand Street Fighter V installe une backdoor sur votre ordinateur

Le problème dans tout ça, c’est que n’importe qui d’assez malin et de mal intentionné pourrait tout à fait utiliser ce rootkit (qui n’est pas sécurisé pour un sou au demeurant) pour avoir accès à n’importe quel ordinateur sur lequel le programme est installé. Il pourrait alors avoir accès à toutes les données qui sont dessus et pourrait l’utiliser à sa guise.

Des voix se sont élevées très tôt au sein de la communauté Street Fighter qui trouvaient étrange que le lancement du jeu demande systématiquement une autorisation administrateur.

Working as Intended??

D’autres joueurs ont eu quant à eux des BSOD indiquant une erreur sur un fichier nommé « Capcom.sys » se trouvant dans le dossier System32 de leur machine. Une fois l’énorme faille de sécurité révélée, les joueurs ont interpellé violemment Capcom sur l’aspect problématique de sa mise à jour.

Devant l’ire des utilisateurs, l’éditeur a sorti samedi et en catastrophe une nouvelle mise à jour qui enlève cette nouvelle mesure de sécurité tout en laissant le contenu initialement attendu.

Problème : cette mise à jour n’enlève pas automatiquement la backdoor installée au préalable. C’est donc à chaque joueur de faire le ménage s’il a eu le malheur de télécharger la mise à jour incriminée.

Sur leur page Facebook, les amis de Bas Gros Poing ont heureusement publié très rapidement une méthode pour retirer les fichiers dangereux. Ça demande l’utilisation d’un programme tiers, mais au moins c’est efficace.

Et comment on l’enlève ?

Le plus simple est d’utiliser un utilitaire qui liste les drivers. Celui qu’on a testé ici est par nirsoft : http://www.nirsoft.net/utils/installed_drivers_list.html

Descendez un peu et vous trouverez des versions 64bits et 32 Bits. Téléchargez celle qui vous convient.

Le programme n’a pas besoin d’être installé.

Lancez-le et trouvez “Capcom” dans la liste.

Faites un clic droit sur “Capcom” et cliquez sur “Open in regedit”.

Cela va vous ouvrir l’éditeur du registre. Dans la colonne de gauche, vous verrez que “Capcom” est surligné. Cliquez droit et supprimez (exemple ici : http://i.imgur.com/trmiB6B.png)

Redémarrez.

C’est tout ? Non : allez dans le dossier C:WindowsSystem32 et supprimez le fichier Capcom.sys. Si vous ne le désactivez pas avant, vous ne pourrez pas le supprimer, car l’ordinateur le considère comme lancé.

Et maintenant ? C’est tout. SI vous ne trouvez pas de Capcom dans la liste, c’est cool, vous n’avez rien à craindre.

Avec son lancement désastreux, ses fonctionnalités manquantes, ses problèmes récurrents de serveurs (encore aujourd’hui), son mode histoire décevant et ses bourdes régulières dans ses mises à jour, Street Fighter V et Capcom continuent de baisser dans l’estime des joueurs. Ce qui est dommage d’ailleurs, car le cœur du jeu en lui-même est plutôt une réussite comme on le disait dans notre test.

La suite au prochain épisode, car soyons réalistes, au vu de la façon dont le jeu a été géré jusqu’à présent, il y aura encore des bourdes.