[SFR] Des prélèvements injustifiés constatés par plusieurs abonnés

Business

Par Elodie le

Plusieurs clients de l’opérateur mobile ont constaté des prélèvements injustifiés et surtout inexpliqués de plusieurs centaines d’euros, sans que SFR ne puisse le justifier, ni semble véritablement s’en soucier.

sfr_prelevements_injustifies_abonnes

345,63€ prélevés sans la moindre explication ou justification par SFR. L’un de nos confrères de ZDNet raconte sa mésaventure et le parcours du combattant qui a suivi avec le service client… aux abonnés absents.

Un service client aux abonnés absents

Depuis, plusieurs témoignages lui sont parvenus de la part de nombreux abonnés de l’opérateur. C’est au début du mois de septembre qu’il remarque cette anomalie sur ses relevés bancaires. Aucune explication préalable malgré l’obligation légale à laquelle est tenu la filiale d’Altice.

En boutique, il ne trouve aucune réponse, le personnel est quelque peu impuissant n’ayant pas accès à certaines informations de compte, mais lui précise que ce type d’incident s’est produit tout l’été. Concerné, le personnel remonte malgré tout le problème au service client, injoignable par l’abonné.

sfr-prelevement-errone-hsbc
capture d’écran ZDNet

Des témoignages sidérants

Deux semaines plus tard, aucun retour du côté de l’abonné ou du personnel de la boutique SFR sollicitée qui effectue néanmoins une relance.

Le récit de ses mésaventures ayant eu un certain écho sur la toile, le service client de SFR l’aborde enfin sur Twitter. Non sans qu’il ait préalablement appris, effaré, que SFR envoie parfois la mauvaise facture à ses abonnés. Information que le service client ne semble pas gêné de révéler.

Ce week-end, dans une série de 3 tweets, l’assistance SFR lui indique que son problème sera (une nouvelle fois) remonté au service concerné, avec l’espoir que celle-ci soit enfin la bonne.

SFR , n’est-il plus qu’un bateau ivre, sans commandement à bord ?

Ce dysfonctionnement est une illustration de plus du chaos qui semble régner ces derniers temps chez SFR. Notre confrère de ZDNet se demandant même si ce n’est pas une « stratégie de SFR pour gonfler [sa] trésorerie », le groupe étant endetté de 5 milliards d’euros.

Quoi qu’il en soit, c’est une nouvelle pierre à l’édifice déjà bien fissuré de SFR. Dans la ligne de mire de l’autorité de la concurrence pour sa fusion jugée illégale avec Numericable, SFR enchaîne les déconvenues : l’UFC Que choisir l’a fait condamner pour la présence de multiples clauses abusives dans ses contrats, les rumeurs de licenciements sont persistante (quelque 5 000 postes sont évoqués), Patrick Drahi se désolant récemment que l’opérateur soit en « sureffectif ».
Cependant, SFR n’oublie pas d’augmenter ses tarifs, ce qui a le don d’échauder des clients déjà bien mécontents du service proposé.

Une (mauvaise) publicité qui ne fera sans doute pas les affaires de SFR, dont les résultats sont dans le rouge au premier semestre.

Source: Source