Finalement ni Disney ni Google ne veulent de Twitter, qui plonge en bourse

Apple

Par Gaël Weiss le

Mais qui veut bien racheter Twitter ? Disney ? Google ? Apple ? Aucun de ces trois-là pense savoir le très sérieux site ReCode. Ne resterait que SaleForce, et encore, ce dernier se pose des questions sur la pertinence de ce rachat.

Crédit image : Andreas Eldh
Crédit image : Andreas Eldh

Selon ReCode, Google et Disney ont décidé de ne pas se lancer dans une coûteuse procédure de rachat de Twitter. Depuis trois semaines environ, il se murmurait que Twitter était ouvert à toutes les propositions de rachat. Google d’abord, le 23 septembre, puis Disney, une semaine plus tard. Il se contenteront d’un simple rôle d’observateur au final.

Google et Disney sortent de la course

Les deux sociétés n’ont évidemment pas donné de raisons officielles à cette reculade de dernière minute. Mais elles se devinent aisément. Twitter a beau être un réseau social dynamique et régulièrement sous les feux de l’actualité, il ne compte « que » 313 millions d’utilisateurs et peine à en recruter. Difficile dans ces conditions de dépenser plus de 17 milliards de dollars — sa capitalisation boursière —, d’autant plus qu’il n’a jusqu’à présent jamais rapporté le moindre cent de bénéfice.

ReCode ajoute par ailleurs qu’Apple, un temps pressenti comme un potentiel acheteur du réseau social, aurait également abandonné l’idée d’un rachat. Conséquence logique, alors que l’action de Twitter ne cessait de grimper ces dernières semaines, elle accuse depuis le début de l’après-midi une chute de près de 18 % au moment où nous écrivons ces lignes.

Salesforce en embuscade

Il reste toutefois la question cruciale : quelle société désire encore racheter Twitter ? Le dernier que les médias américains pensent encore en lice est Salesforce, un spécialiste mondial du CRM (customer relationship management), la relation client. Actuellement, son PDG fait profil bas quant à un possible rachat. Il a tout à y gagner s’il veut que l’action continue de baisser. Un rapprochement de Twitter avec son entreprise aurait du sens. Après tout, qui n’a jamais profité de Twitter pour râler auprès d’une marque après un dysfonctionnement quelconque ?

Quoi qu’il en soit, le conseil d’administration de Twitter ne se prononcera pas sur un éventuel rachat avant la fin du mois d’octobre, le 27 très exactement, lors de la publication de ses résultats trimestriels. Il peut encore se passer beaucoup de choses en trois semaines.