Les derniers espoirs d’une vente de Twitter s’envolent avec Salesforce

Général

Par Elodie le

Il y a quelques semaines encore, les paris étaient lancés sur qui serait le nouveau propriétaire de Twitter. Aujourd’hui la fiancée parait bien seule alors que l’ensemble des prétendants a finalement renoncé. Saleforces, le dernier acquéreur potentiel en lice, a définitivement jeté l’éponge, faisant plonger le titre Twitter en Bourse.

abandon-salesforce-vente-twitter

C’est la débandade pour Twitter. La plateforme de microblogging créée en 2006 par Jack Dorsey, Evan Williams, Biz Stone et Noah Glass s’était mise en vente, les prétendants parmi lesquels Google, Disney, et Salesforce affluaient, et puis… plus rien.

Ils se sont retirés un à un, sans véritable explication, comme c’est de coutume lors de telles négociations plus ou moins officielles où rien ne filtre. À moins que le conseil d’administration ne se soit montré trop gourmand ou peu intéressé par les offres formulées.

Salesforce jette l’éponge

Twitter « ne correspond pas à nos critères, pour de nombreuses raisons différentes », Marc Benioff, PDG de Salesforce dans le Financial Times.

twitter-salesforce

Quoi qu’il en soit, à l’annonce de l’abandon définitif de Salesforce vendredi dernier, le cours de l’action Twitter a une nouvelle fois dévissée en Bourse à l’annonce de cet échec (-6%). Si le marché vibre à la moindre annonce de rachat de Twitter, force est de constater qu’il boude le statu quo.

Twitter serait toujours à la recherche d’un repreneur, même si les perspectives d’une vente prochaine s’éloignent peu à peu. Ce n’est que le 27 octobre prochain, lors de la tenue du prochain conseil d’administration que Twitter devrait en dévoiler davantage sur ses intentions et l’avancée des pourparlers concernant une future vente de ses actifs.

Un prix de vente dissuasif ?

Le plus gros frein à cette vente reste son prix, entre 14 et 17 milliards selon la valorisation boursière. Bien trop important pour une plateforme dont le nombre d’utilisateurs actif stagne à 315 millions, et qui n’a pas généré le moindre dollar de bénéfices depuis sa création.

Depuis le retour de Jack Dorsey aux manettes à l’été 2015, une vague restructuration du service a été entreprise, sans réel résultat. La plateforme semble désormais se tourner vers la diffusion de vidéo en direct. Après un partenariat signé avec la NFL, la ligue nationale de football américaine, Twitter pourrait diffuser certaines parties du championnat nord-américain de football (MLS) et de golf (PGA) en direct.

Source: Source