Une compagnie de taxis réclame 5 millions de dollars à Uber

Business

Par Jules le

Flywheel, la plus ancienne compagnie de taxis de San Francisco, a décidé de porter plainte contre Uber pour concurrence déloyale. La compagnie réclame 5 millions de dollars de dommages et intérêts.

uber-taxi

Alors qu’en France, l’affrontement entre les taxis et Uber prend des tournures de guerre froide, la bataille continue de faire rage outre-Atlantique. Le dernier plaignant en date contre Uber est Flywheel. La plus vieille compagnie de taxi de San Francisco, anciennement nommée Desoto, a déposé plainte mercredi dernier contre Uber, reprochant à ce dernier «ses efforts pour évincer la concurrence et ainsi établir un monopole».

Concurrence déloyale

Dans sa plainte, Flywheel explique que les taxis franciscanais connaissent une baisse de 65% du nombre de courses et ont perdu 30% de leurs chauffeurs depuis la mi-2012, date à laquelle Uber a lancé son service UberX dans la ville. «Une fois la concurrence écartée, Uber peut augmenter à loisir le prix de ses courses à San Francisco», raconte un représentant de Flywheel Taxi au site SFGate.

En conséquence de quoi, Flywheel demande à Uber de lui régler des dommages et intérêts à hauteur de 5 millions de dollars.

Une pluie d’accusations

Flywheel accuse également Uber de mentir sur la disponibilité de ses voitures, le prix des courses, la sécurité de ces dernières, la rémunération de ses chauffeurs et d’appliquer des majorations trop élevées lors des heures d’affluence. Mais la liste des accusations ne s’arrête pas là puisque Flywheel argue que Uber fait preuve de discrimination à l’encontre de ses clients, notamment sur leurs origines ou leur genre.

uberpop-uber-condamnations

«Il ne s’agit pas d’une plainte contre la compétition ou les innovations technologiques», précise Hansu Kim, PDG de Flywheel. «Tout ce que nous voulons, c’est que tous les services de transport soient traités de la même manière aux yeux de la loi et que la compétition soit équitable. Le public est bien servi quand il a le choix dans les services.»

Source: Source