[MàJ] Pewdiepie laché par Disney après la polémique de la pancarte anti-juifs

Sur le web

Par Elodie le

Le YouTubeur aux 50 millions d’abonnés avait payé deux indiens pour tendre une pancarte avec écrit : « Morts aux juifs » dans l’une de ses vidéos. Une blague et des références néo nazi régulières qui n’ont pas fait rire Disney : Maker Studios, son studio de production et de réseau multichaînes, a rompu son contrat avec PewDiePie.

pewdiepie-death-to-all-jews-youtube-disney
capture d’écran de la vidéo polémique

Mise à jour : Après Disney, au tour de YouTube de lâcher PewDiePie. Productrice de la série Scare PewDiePie via YouTube Red, la filiale de Google annule la diffusion de la deuxième saison du show, a annoncé un porte-parole de YouTube. Par ailleurs, le Suédois est également retiré du programme publicitaire Google Preferred, réservé aux créateurs de plus importants et marketable pour les annonceurs. L’offre leur permet en effet de viser les chaînes YouTube « les plus plébiscitées par leur audience cible ». Une manne financière non négligeable… Google a également retiré les annonces des vidéos polémiques.
Toutefois, PewDiePie ne perd ni sa chaîne, si ses 50 millions d’abonnés, qu’il peut donc monétiser à sa guise.
Fin de la mise à jour

Le suédois est un habitué du Lol polémique : en septembre dernier il s’était fait bannir de Twitter après une controverse autour des certifications de compte et ses « prétendues relations suspectes avec Daesh ». Un humour tout personnel qui vient de lui couter une nouvelle controverse et un très gros contrat avec Disney.

En janvier dernier, PewDiePie, de son vrai nom Felix Kjellberg, testait les services de Fiverr, une plateforme où des particuliers répartis aux quatre coins du globe offrent leur service contre rémunération. Le suédois avait donc commandé différentes taches, pour la plupart refusées, dont une bien particulière au compte Funny Guys, qui l’avait exécutée. Deux jeunes indiens avaient ainsi tourné une vidéo dans laquelle ils brandissaient une pancarte avec écrit : « Mort aux juifs », tout en riant aux éclats (les rires faisaient partie de la formule proposée).

Une nouvelle polémique pour PewDiePie

Sur la vidéo, PewDiePie semble réellement atterré de voir les deux hommes réaliser leur forfait : « Je ne croyais honnêtement pas qu’ils allaient le faire », s’est-il justifié avant de présenter ses excuses.

Mais la machine était lancée, plusieurs médias ont repris la vidéo et accusé le YouTubeur d’antisémitisme et d’incitation à la haine. Une polémique qui a eu des conséquences puisque Fiverr a fermé le compte de Funny Guys. Ces derniers ont ensuite imploré le pardon de la société dans une vidéo postée sur YouTube en assurant qu’ils n’avaient aucune idée de la signification du message brandi.

Des excuses insuffisantes

PewDiePie quant à lui a tenu à se défendre de toute accusation d’antisémitisme : « Je crois qu’il est important de dire quelque chose et je tiens à le préciser : je ne soutiens aucun type d’attitude haineuse », a-t-il déclaré sur son Tumblr. « Je fais des vidéos pour mon auditoire. Je perçois le contenu que je crée comme du divertissement, et non pas du matériel politique sérieux. Je sais que mon auditoire comprend cela et c’est pourquoi ils viennent sur ma chaîne. Bien que ce n’était pas mon intention, je comprends que ces plaisanteries étaient assurément offensantes. »

« Aussi ridicule que de croire que je pourrai réellement endosser ces personnes, à quiconque n’est pas certain de mon point de vue concernant les groupes haineux : non, je ne soutiens pas ces personnes d’aucune façon. »

9 vidéos incriminées

Insuffisant pour Disney qui juge ces sorties tendancieuses un peu trop régulières. Le Wall Street Journal a ainsi relevé pas moins de 9 vidéos publiées au cours des 6 derniers mois mettant en scène des croix gammées, des saluts nazis ou encore des photos d’Hitler. Le mois dernier encore, Kjellberg diffusait un clip dans lequel un homme déguisé en Jésus-Christ proclame : « Hitler n’a rien fait de mal ».

« Bien que Felix se soit attiré ses abonnés en étant provocateur et irrévérencieux, il est clairement allé trop loin dans ce cas et la vidéo qui en découle était inappropriée », a expliqué le porte-parole de Maker Studios au WSJ.

C’est en 2016, après son partenariat avec Maker Studios, racheté 675 millions de dollars en 2014, que PewDiePie intégrait la team Disney. Après l’article du WSJ, le YouTubeur a supprimé trois vidéos, dont celle à l’origine de la polémique. Polémique à laquelle YouTube n’a pas répondu pour l’instant, mais qui a eu suffisamment d’incidence pour que Disney prenne ses distances.

Source: Source