Des aigles entraînés par l’armée française pour chasser les drones

drone

Par Jules le

À la démocratisation des drones grands publics s’ajoute l’apparition de nouveaux problèmes de sécurité. Entre le survol des zones interdites (centrale nucléaire, base militaire, etc.) et la croissance de la menace terroriste, l’armée française explore plusieurs pistes pour lutter contre l’utilisation criminelle de ces petits appareils aériens.

Crédit : France 24

La dernière en date repose sur des oiseaux. Les militaires stationnés dans la base aérienne de Mont-de-Marsan ont ainsi commencé l’entraînement de quatre aigles royaux pour intercepter en vol les drones malveillants, rapporte ainsi France 24. Mais pourquoi des aigles, plutôt qu’un système de brouillage ou un bazooka lance-filet ?

Aigle Vs drone

À l’instar de la police néerlandaise, l’armée française a été séduite par les capacités de l’animal. Un aigle royal possède une vitesse de pointe de 180 km/h et peut fondre en piqué jusqu’à 320 km/h. Il est capable de repérer une cible à une distance de 2 km et ses serres peuvent exercer une pression de 250 kg par cm². Cela le rend particulièrement efficace contre les drones de moins de 2 kg, les plus couramment utilisés. Les premiers essais se sont montrés concluants, au point que l’armée française à d’ores et déjà commandé une nouvelle couvée pour grossir ses rangs.

Pour s’attaquer aux drones, les aigles royaux sont entrainés dès leur plus jeune âge. On leur apprend à manger sur des carcasses de drones, afin qu’ils associent drone et nourriture. Les drones sont ensuite utilisés pour jouer avec les aigles, pour que ces derniers s’habituent à sa présence dans les airs. Qui plus est, à chaque fois qu’un aigle descend un drone, il est récompensé par un morceau de viande.

Source: Source