Il va falloir faire preuve de beaucoup de patience avant de voir le film Dune de Denis Villeneuve

Cinéma

Par Pierre le

Chers fans de Dune, Denis Villeneuve est votre messie. Le messie qui portera de nouveau cette oeuvre majeure de la science-fiction à l’écran. Notre champion a besoin d’être à 100 % pour nous livrer le meilleur film possible. Il va falloir lui laisser du temps.

Denis a besoin de vacances

Denis Villeneuve a accordé une interview à CinemaBlend à l’occasion de la sortie du blu-ray d’Arrival aux Etats-Unis. Le bonhomme, qui termine actuellement son Blade Runner 2049, a évoqué son nouveau projet : Dune. Un film qu’il aimerait bien faire, quitte à prendre son temps.

Car du temps, Denis Villeneuve en a peu depuis six ans. Enchaînant les films (et les succès), le réalisateur québécois aimerait prendre du recul pour mieux revenir avec un film adapté de Dune.

Le problème, actuellement, et j’aimerais que ça change, c’est que je travaille très rapidement. J’ai fait Prisoners et puis, les six années suivantes, j’ai fait cinq autres films, ce qui n’est pas vraiment une bonne idée. C’est trop rapide. J’ai beaucoup appris, mais le temps est maintenant venu de prendre un peu de recul. Après Blade Runner, je dois travailler sur Dune. J’aimerais avant prendre le temps de digérer tout ça pour ensuite revenir sur Dune avec de l’énergie et de nouvelles idées. J’ai besoin de ça, maintenant. Je dois prendre un peu de distance.

Villeneuve confie qu’il commence à être un peu fatigué ces derniers temps, notamment avec la post-prod difficile d’Arrival qui l’a complètement lessivé. Il doit enchaîner avec celle de Blade Runner 2049, qui promet également d’être intense. Mais le réalisateur ne va pas abandonner Dune pour autant.

Dune de David Lynch

On lui a confié le projet Dune et en tant que fan de la saga, il se doit de tout donner.

Dune est un roman que j’ai lu quand j’étais adolescent et il m’a happé. J’ai été transporté par Dune pendant des années. Quand je suis venu à Hollywood avec Prisoners, je me suis dit : « Ce sera une expérience rapide qui ne concerne que ce film ». Et les choses se sont bien passées par la suite. Quand les producteurs à Alcon Entertainment m’ont demandé « qu’est-ce que tu aimerais faire ? » j’ai répondu spontanément « Dune ». Je savais qu’il y avait une bataille autour des droits, et je me suis toujours répété que ce serait impossible.

La licence est donc entre de bonnes mains, Villeneuve étant très fan de la saga. Une saga qui connaîtra sa troisième adaptation avec lui, après celle de Lynch dans les années 80 et de celle Syfy en 2000. On peut également citer le projet de Jodorowsky qui n’a jamais abouti.

Cher Denis, on sait que tu ne nous liras pas, mais tout de même. Prends du bon temps. Va t’éclater à Ibiza, va bronzer à Tahiti ou méditer au fin fond de l’Alaska. Repose-toi, vis ta vie. Quand tu te sentiras prêt, reviens vers nous avec ton Dune. Car ta tâche sera ardue, chez Denis. Tu devras, oui, devras, nous livrer le meilleur film de SF de l’histoire du cinéma. Car c’est ce que mérite Dune. On compte sur toi.

Source: Source