Pour Emmanuel Macron, pas de téléphones dans les écoles

Smartphone

Par Olivier le

C’est la période qui veut ça : la campagne électorale est l’occasion pour le personnel politique de mettre sur la table des propositions touchant à des domaines qu’il ne maîtrise pas forcément.

Les mesures fusent, plus ou moins crédibles, de part et d’autre de l’échiquier politique en attendant les résultats de l’élection présidentielle et des législatives qui suivront. Emmanuel Macron, le candidat d’En Marche !, a ainsi récemment proposé d’interdire purement et simplement les téléphones portables dans l’enceinte des écoles primaires et des collèges.

Selon le point de vue où on se place, l’idée sera jugée bonne ou sans substance. Les parents souscriront certainement à cette proposition, estimant que les smartphones n’ont pas leur place dans les salles de classe. Et puis les téléphones en classe sont source de distraction alors qu’à l’école, on est censé étudier ! Sans oublier les cas de tricherie aux examens.

Des règlements intérieurs déjà stricts

Mais on pourrait aussi objecter que dans les faits, dans bon nombre d’écoles, les règlements intérieurs interdisent déjà les téléphones portables dans les salles de cours. Cette mesure ne fera donc pas vraiment avancer le schmilblick en classe.

En revanche, Emmanuel Macron parle plus globalement de l’enceinte des établissements scolaires, ce qui risque là de poser quelques soucis s’il faut réellement retirer aux élèves la possibilité d’utiliser leurs smartphones en dehors des heures d’études : de discipline et, peut-être, de sécurité. Après tout, les enfants utilisent aussi leurs téléphones comme d’un lien avec leurs parents.